Ataribox : une console d'hier et d'aujourd'hui ? [MAJ]

Business : La marque mythique vient de diffuser une image de sa future console de jeu qui, on nous le promet, ne jouera pas seulement la carte de la nostalgie 8-bit.

Article mis à jour le 18 juillet à 9h

Le “nouvel” Atari sait entretenir le buzz. En juin dernier, la célèbre marque, qui a changé à de multiples occasions de mains, annonçait qu’elle travaillait sur une toute nouvelle console baptisée Ataribox. Au-delà de cette confirmation, peu de détails.

 

Tout juste apprenait-on que cette machine s’appuierait sur une technologie PC et qu’elle est encore en cours de développement. Aucune date de lancement n’a été donnée. Aujourd’hui, l’entreprise du français Frédéric Chesnais qui a fait renaître la marque début 2014 en surfant sur la nostalgie, distille de nouvelles informations : une image de la future console (voir ci-dessus) et quelques détails techniques.

On y apprend que la console sera dotée d’un lecteur carte SD, d’un port HDMI et 4 ports USB et qu’elle permettra, ô surprise, de jouer à des jeux rétros ainsi qu’à du “contenu actuel.” Ce “contenu actuel” est encore bien mystérieux mais on peut parier sur un accès à des contenus en ligne ou en streaming issus du monde PC. Mais avec quel modèle éco ?

Quant au contenu nostalgique, il sera de toute évidence préinstallé dans la machine et fera office de carotte pixellisée. Il s’agira de jeux issus de la 2600 (ou VCS pour video computer system), console préhistorique sortie en 1977 aux graphismes plus que basiques. Mais pourquoi se priver ?

Evidemment, tout cela n’a rien de nouveau puisque d’autres versions actuelles de cette console ont déjà été lancées (sans oublier les dizaines d’émulateurs sur PC) mais le momentum est porteur, alors il faut insister… 

Pourtant, il faut vraiment être nostalgique pour dépenser le moindre euro pour des jeux qui avouons-le n’ont pas beaucoup d’intérêt car ultra-basiques (rappelons que le processeur de la 2600 tournait à 1,1 Mhz) et à la jouabilité plus qu’hasardeuse. Après cinq minutes de souffrance, il est fort probable de tout ranger dans un placard…

Avec entre 25 et 40 millions d’unités vendues, l’Atari 2600 lancée en 1977 est la console la plus populaire de sa génération mais elle a très vite été dépassée technologiquement par d’autres machines comme la CBS Collecovision avant que les géants japonais Nintendo et Sega entrent en scène et raflent tout. Les tentatives d’Atari de revenir sur ce marché se sont révélées infructueuses mais la marque a refait parler d’elle sur le marché des ordinateurs personnels avec la gamme XL puis les très populaires ST.  

Prix et date de commercialisation n’ont toujours pas été précisés. 

Qui est Atari aujourd’hui ? La firme est née en 1972 et a connu une histoire plus que chaotique (avec Wikipédia) :

Fin 1972 : commercialisation de la borne d’arcade Pong, carton aux Etats-Unis (35.000 unités vendues)

1976 : les fondateurs revendent Atari à Warner Communications pour 28 millions de dollars

1977 : lancement de la console Atari 2600 et premiers ordinateurs 8-bit 

1983 : crise du jeu-vidéo, Warner revend Atari (seulement la division ordinateurs et consoles) à Jack Tramiel, le fondateur de Commodore International, remercié quelques mois plus tôt. La firme est scindée en deux : Atari Corp pour le hardware et Atari Games pour les jeux. Cette dernière est revendue au japonais Namco avant de redevenir indépendante. Atari Coin (bornes) reste chez Warner.

1984 : Warner Communications renomme Atari Coin en Atari Games.

1985 : Atari Corp. lance la gamme d’ordinateurs ST qui connaîtra un grand succès, notamment auprès des créateurs et des musiciens. 

1989 : Atari Corp lance la console portable Lynx. En couleur, elle est techniquement supérieure à la GameBoy de Nintendo mais sera un bide commercial.

1993 : Atari Corp stoppe la production d’ordinateurs face aux succès des PC. Lancement d’une console de salon, la Jaguar, nouveau bide.

1993 : Time Warner reprend le contrôle d’Atari Games, qui devient Time Warner Interactive. En 1996, WMS Industries (Williams Electronics Games, Bally Midway) récupère Time Warner Interactive. 

1996 : Atari Corp fusionne avec JTS, un fabricant de disque dur, devenant sa filiale. Le 23 février 1998, JTS revend les propriétés intellectuelles d’Atari Corp. à Hasbro Interactive, la division interactive du groupe américain Hasbro, pour 5 millions de dollars.

2001 : le français Infogrames Entertainment acquiert Hasbro Interactive puis la renomme Infogrames Interactive

2003 :  Atari Games est dilué par Midway qui est racheté en 2009 par Warner.

2009 : Infogrames est rebaptisé Atari et subit dépôt de bilan en 2013. 

2013 : la justice américaine accepte un plan de remboursement de la dette d’Atari payable à Alden Global Capital, permettant à Atari Inc. d’être relancée. Frédéric Chesnais, ancien d’Infogrames Entertainment , président de Ker Ventures, fait renaître la marque en lançant la création début 2014 d’une nouvelle plateforme de jeu en ligne appelée Atari Casino.  

Ataribox : une console d'hier et d'aujourd'hui ?
[MAJ]

Source : L’article << Ataribox : une console d'hier et d'aujourd'hui ? [MAJ] >> est extrait de ZDNet

Du contenu qui pourrait bien vous intéresser !

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles 1 avis, 5,00/5
Loading...
2017-09-18T18:29:11+00:00

Laisser un commentaire