Chiffres clés : le marché des tablettes

Chiffres : Les derniers chiffres des ventes de tablettes par constructeur dans le monde. En 2016, pour la 2e année consécutive, le marché des tablettes était en baisse (-15,6%). Il démarre 2017 sur un nouveau trimestre négatif (-8,5%) avec 36,2 millions d’unités livrées.

Sommaire

  • 2017 – Un démarrage faible (-8,5%)
  • 2014 – Le coup de frein
  • 2013 – Apple et Samsung loin devant
  • 2012 – La concurrence émerge face à l’iPad

Les tablettes dans le monde

 

Du mieux en 2017 ? – Après une année 2016 en très fort repli, la situation se stabilisera-t-elle en 2017 ? Rien n’est moins sûr. Le premier trimestre reste en tout cas marqué par un net recul des livraisons selon IDC à -8,5% ou 36,2 millions de tablettes écoulées. Un an plus tôt, le marché se contractait déjà de 14,7%.

C’est mieux néanmoins que lors de la période phare des fêtes de fin d’année où les tablettes plongeaient de 20%. Le leader du secteur, Apple, n’est pas épargné. Au contraire. Le fabricant cumule les trimestres de baisse (13 consécutifs déjà) et ne parvient toujours pas à renouer avec la croissance. 

Ainsi 36,2 millions de terminaux ont été écoulés durant la période, dont 8,9 millions d’iPad, en retrait de 13% sur un an. Non, la firme de Cupertino n’est pas “immunisée à la dynamique changeante de l’industrie et de la demande des consommateurs” note IDC.

Et pourtant, parallèlement, le cabinet estime qu’Apple bénéficie de la croissance des tablettes détachables. Avec l’iPad Pro, pourtant doté d’un “OS mobile”, il dispute même la première place à Microsoft, sa Surface, et à Windows.

Face à la dégringolade des tablettes classiques, les principaux fabricants, à l’image de Samsung et Huawei, font évoluer leur portefeuille de tablettes pour intégrer des détachables. Le Chinois proposait ainsi autrefois exclusivement des modèles classiques sous Android. Il commercialise désormais de manière croissante des détachables sous Windows.

Lente migration vers les détachables – Au terme du 1er trimestre 2017, IDC rappelle que le marché des tablettes se décompose en deux catégories. Et chacune de ces catégories suit une trajectoire radicalement différente. Les tablettes détachables, qui tendent de plus en plus à ressembler à des PC portables, continuent de croître, même si le cabinet a noté un ralentissement. En revanche, les modèles traditionnels sont en forte baisse.

Et il continuera d’en aller ainsi. “Pour de nombreuses raisons, les consommateurs sont devenus moins désireux de renouveler ces appareils, ou, dans certains cas, de les acheter. Nous continuons de croire que le principal moteur de cette dépendance était la dépendance accrue des smartphones, en plus d’une évolution technologique et de format mineure.”

Plusieurs fabricants ont commencé donc à diversifier leur offre, comme Apple avec l’iPad Pro. Mais les volumes demeurent insuffisants. Un trimestre plus tôt, IDC estimait que sur 10 iPad livrés, un seulement était un iPad Pro. Trop peu donc pour compenser la chute des ventes d’iPad traditionnels.

En conséquence, les livraisons d’Apple reculent de 13%. Tous les fabricants du Top 5, à l’exception de Huawei (+31,7%), sont cependant eux aussi en baisse sur le 1er trimestre 2017. Amazon, pourtant positionné sur des produits d’entrée de gamme, résiste à -1,8%. Le géant du e-commerce a opté pour une stratégie basée sur des tablettes à très bas prix, lui permettant de vendre contenus et services par leur intermédiaire.

 

Windows veut croître avec les détachables – En 2016, le marché des tablettes a plongé de 15%. Celui des PC ne se porte pas mieux et aligne déjà cinq années consécutives de repli. Pour Windows 10, la vente de terminaux ne favorise donc pas l’adoption. Microsoft a toutefois été rapidement évincé, comme sur smartphone, de ce marché.

Grâce au déclin des tablettes classiques et le développement des détachables, souvent sous Windows, l’éditeur parvient cependant à regagner du terrain sur Android. Mais depuis 2010, les évolutions sur ce marché sont rapides et brutales.

IDC constate ainsi que la croissance des détachables ralentit “un peu” et que ces terminaux sont en concurrence avec les convertibles. “La perspective d’IDC est que les détachables continueront à dépasser largement les convertibles dans les livraisons, mais le pendule du marché semble se retourner en faveur des convertibles, même si c’est légèrement” commentent les analystes d’IDC.

Un signe encourageant depuis 2015 : le développement du segment des 2-en-1 ou détachables. Ces terminaux étaient alors une niche sur le marché global des tablettes. Durant les derniers mois de 2015, la croissance était de 163% avec 8,1 millions de détachables livrées dans le monde. IDC estimait qu’Apple avait écoulé plus de 2 millions d’iPad Pro, plus donc que les Surface de Microsoft. Au 1er trimestre 2017, Apple est toujours en tête sur ce segment d’après le cabinet qui considère que les détachables sont une sérieuse opportunité pour ces deux constructeurs.

En comptant PC hybrides et tablettes hybrides, ce sont 16,6 millions de terminaux de cette catégorie qui ont été livrés dans le monde en 2015. Les tablettes détachables ont représenté 8% des livraisons globales de tablettes sur la période. IDC s’attend à un boom de l’adoption de ces appareils qui pourraient en 2020 grimper jusqu’à 30% des tablettes écoulées dans le monde.

Chiffres sources IDC : Ventes de tablettes monde 2010-2012 / Parts de marchés des OS 2011-2012 / Ventes de tablettes monde Q1 2013 / Ventes de tablettes monde Q2 2013 / Ventes de tablettes monde Q3 2013 / Ventes de tablettes monde Q4 2013 / Ventes de tablettes monde Q1 2014 / Ventes de tablettes monde Q2 2014 / Ventes de tablettes monde Q3 2014 / Ventes de tablettes monde Q4 2014 / Ventes de tablettes monde Q1 2015 / Ventes de tablettes monde Q2 2015 / Ventes de tablettes monde Q3 2015 / Ventes de tablettes monde Q4 2015 / Ventes de tablettes monde Q1 2016 / Ventes de tablettes monde Q2 2016 / Ventes de tablettes monde Q3 2016 / Ventes de tablettes monde Q4 2016 / Ventes de tablettes monde Q1 2017.

Les tablettes en France

6,2 millions de tablettes en 2014 – D’après GFK, il s’est vendu en 2013 largement plus de tablettes tactiles que d’ordinateurs : 6,1 millions pour les tablettes, contre  4,7 millions pour les PC. En 2014, la tablette a continué de plafonner au-dessus du PC. Sauf que l’euphorie n’était plus au rendez-vous pour ce nouvel écran avec 6,2 millions d’unités vendues, ou 6,5 en y ajoutant les 320.000 tablet PC ou hybrides comptabilisés par le cabinet. Le marché français a même terminé l’année 2014 (4e trimestre) en repli de 16% et de 27% en valeur. Avec 34% de tablettes acquises pour moins de 100 euros, difficile en effet de créer de la valeur et pour les constructeurs de terminaux d’entrée ou milieu de gamme de rivaliser.

Quant au marché des PC portables, certes il a repris des couleurs, “grâce à l’essor des offres Bing  de Microsoft”, néanmoins en 2014 il enregistre une baisse de 7% des ventes avec  3,6 millions d’unités vendues. Pour les ordinateurs de bureau, la baisse en volume est de 6%. Mais c’est moins une surprise puisqu’il s’agit désormais de la 7e année de suite de décroissance. “Preuve de la volonté de consommateurs de disposer de produits toujours plus nomades” commente GFK.

-10% en valeur – “La facilité d’utilisation, la largeur d’offre et des prix en chute libre (240€, soit- 26%) ont incité les Français à s’équiper en masse cette année” en 2013. Et ils ont continué de s’équiper en 2014 avec désormais 34% de foyers équipés. Mais dès le 2e trimestre 2014, la croissance est passée sous les 10% et a même fini dans le rouge au 4e (-16%). Combiné à une baisse continue des prix, le marché hexagonal a enregistré sa première année de décroissance en valeur (-10%). Et 2015 ne sera semble-t-il pas l’année du renouveau. GFK estime que les ventes vont se replier de 6,2 à 5,5 millions d’unités. Et pas sûr que si les Français continuent de s’équiper, ils le feront cette année à un prix supérieur – sauf ceux qui opteront pour des hybrides.

Prix moyen d’une tablette : 203€ – Le prix moyen des tablettes en France a baissé de 62% entre 2010 et 2014. La baisse s’est poursuivie en 2013 avec un prix moyen en recul de 26% à 240 euros. 2014 a été une nouvelle année de baisse, moindre cependant (-11%) à 203 euros. Cette tendance s’explique notamment par le développement des tablettes à moins de 100 euros. En 2014, elles ont en effet représenté 34% des tablettes vendues. C’est 10 points de plus qu’il y a un an.

Une grande part des consommateurs se montrent assez peu sensibles à la marque du produit et seul le prix importe (la faute aux constructeurs et à un manque flagrant de différenciation ?). 41% des tablettes achetées sont ainsi des “no name”, comme celles vendues en grande distribution. Cela reste moins malgré tout que la part de marché des deux leaders du secteur (44%). Pour les autres fabricants, il reste dès lors peu de place.

Chiffres sources GFK : Ventes de tablettes France 2011-2012 / Prix moyens des tablettes 2011-2012.

Chiffres clés : le marché des tablettes

Source : L’article << Chiffres clés : le marché des tablettes >> est extrait de ZDNet

Du contenu qui pourrait bien vous intéresser !

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles 1 avis, 5,00/5
Loading...
2017-09-18T18:29:31+00:00

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.