Chiffres clés : les clients de la téléphonie mobile en France

Chiffres : Bousculé par l’arrivée de Free Mobile, le marché de la téléphonie mobile en France a changé de visage avec une explosion des forfaits sans-engagement (70% des forfaits au 4e trimestre 2016). Et le sans engagement s’accompagne d’une baisse de la facture moyenne.

Sommaire

  • 2016 – 70% de forfaits sans engagement
  • 2012 – Free Mobile boulverse la téléphonie mobile
  • 2009 à 2011 – 68,6 millions d’abonnés mobiles fin 2011

Parc d’abonnés à la téléphonie mobile

4e trimestre 2016 : 61,58 millions de forfaits – Fin décembre 2016, l’Arcep comptabilisait 73 millions de cartes SIM en France (hors M2M), pour 70,6 millions de cartes actives. La tendance reste la même avec une croissance trimestrielle forte des forfaits (+730.000), et un recul des cartes prépayées en circulation (-260.000 au 4e trimestre 2016), dont 79,6% actives.

“La croissance du marché est réalisée au profit des opérateurs de réseaux. Le marché entreprise continue sa progression soutenue” commente par ailleurs l’Arcep.

70% des forfaits sont sans engagement – Le succès des offres sans engagement ne se dément pas. En conséquence, la proportion de forfaits libre d’engagement continue de croître trimestre après trimestre. Au 31 décembre, l’Arcep estime cette part à 70% des forfaits sur le marché résidentiel, soit 36,35 millions. Et en comptant les entreprises, ce parc grimpe à 38,89 millions.

Pour le régulateur, différents indicateurs traduisent la  “fluidité du marché des services mobiles”, en “progression continue”. Parmi ces indicateurs, le nombre de numéros mobiles conservés lors d’un changement d’opérateur. Il a atteint son plus haut depuis mars 2012 à 2,3 millions.

Les MVNO stagnent – L’arrivée de Free Mobile et le développement des forfaits low-cost ont frappé de plein fouet les MVNO, contraints eux aussi d’évoluer. Et au 4e trimestre 2016 en métropole, la tendance n’a pas profité aux opérateurs virtuels.

“Sur le marché métropolitain, l’accroissement trimestriel du nombre de cartes SIM est entièrement porté par les opérateurs de réseaux dont le parc progresse de 530 000 alors que celui des MVNO recule de 70 000. La part de marché des MVNO, qui évolue peu, s’élève à 10,7% soit 7,5 millions de cartes à fin décembre 2016” écrit l’Arcep dans son rapport.

Facture de la téléphonie mobile

 

16 euros : la facture moyenne d’un abonné – La baisse de la facture moyenne des abonnés mobile suit le développement du sans engagement, consécutif à l’arrivée sur le marché du 4e opérateur, Free Mobile. Ainsi, au 4e trimestre 2015, un client français payait en moyenne 16,3 euros pour disposer des services de téléphonie mobile. Toutefois en 2016, la facture moyenne s’est stabilisée à 16 euros.

Hors clients aux cartes prépayées (6,5 euros en moyenne par mois), c’est-à-dire uniquement en forfait, la facture est de 18,4 euros. Les différents opérateurs proposent en effet des forfaits à des prix comparables en sans engagement avec un coût avoisinant les 19/20 euros pour de la voix illimitée et une enveloppe données. L’Arcep rappelle qu’en 2010, la facture moyenne d’un abonné mobile était de 28 euros environ. Et pour les forfaits, c’était bien plus encore à 34 euros. Les abonnés préfèrent désormais majoritairement acheter nu leur téléphone.

Chiffres sources Arcep : Les observatoires des services mobiles

Chiffres clés : les clients de la téléphonie mobile en France

Source : L’article << Chiffres clés : les clients de la téléphonie mobile en France >> est extrait de ZDNet

Une sélection d'articles qui pourraient vous intéresser ...

rester-informer
Ne manquez plus rien!
Abonnez-vous dès maintenant aux infos de SOSVirus et recevez chaque mois, le meilleur de la sécurité informatique : news, tutos, hacking, alerte ransomware, spam alerte ...

Par | 2017-03-21T04:22:39+00:00 mars 21st, 2017|Actualité|0 commentaire

Laisser un commentaire