Cinq industries qui pilotent la révolution de l'internet des objets

Avenir de l’IT : Les secteurs de la fabrication, du transport et des services publics figurent en tête de liste des industries qui investissent le plus dans l’internet des objets. Mais d’autres sont en train de les rattraper. Quelques conseils pour prendre le train en marche.

À la fin de 2016, l’adoption de l’internet des objets concernait quelque 43 % des entreprises à travers le monde, d’après un rapport de Gartner. “L’industrie de l’internet des objets est la prochaine vague de technologies internet. Elle devrait créer des centaines de milliers d’emplois qualifiés bien rémunérés”, prédit PK Agarwal, doyen régional de l’université Northeastern dans la Silicon Valley et ex-directeur de la technologie pour l’État de Californie. “L’internet des objets transformera en profondeur la conduite des affaires et la fabrication dans le monde entier.”

Cinq industries qui pilotent la révolution de l'internet des objets - 2017 - 2018 

L’université Northeastern estime que l’investissement total entre 2015 et 2020 s’élèvera à 6 billions de dollars entre les marchés de l’internet des objets grand public et industriel, ce dernier tirant la croissance.

Le secteur de la fabrication est celui qui a le plus investi dans l’internet des objets en 2016, d’après un rapport récent d’IDC, avec des dépenses totales de 178 milliards de dollars. Vient ensuite le secteur du transport, à 78 milliards de dollars. Les services publics complètent le podium, à 69 milliards. “Nous ne sommes qu’au début du parcours”, prévient William Webb, membre de l’IEEE et PDG de l’organisme à but non lucratif Weightless SIG. “C’est un peu comme demander qui est en tête d’un marathon 50 mètres après le départ… cela n’indique pas forcément qui sera en tête à l’arrivée.”

Voici les cinq grandes industries qui, d’après les experts, adoptent et investissent le plus dans l’internet des objets, ainsi que des conseils pour aider votre entreprise à bien se lancer.

1. Fabrication

L’internet des objets est “évolutionnaire”, selon Peter Middleton, analyste de Gartner spécialisé dans le domaine. L’origine de son histoire remonte à l’utilisation des systèmes d’automatisation en réseau dans des industries telles que la fabrication et le transport. “Au fil du temps, à mesure que la technologie de mise en réseau s’est améliorée par le truchement de phénomènes tels que la loi de Moore et les progrès dans les capteurs et la technologie de traitement, l’idée de surveiller et d’optimiser l’utilisation des ressources physiques s’est étendue à toutes les industries”, relate Peter Middleton.

L’ancrage de l’internet des objets dans la fabrication perdure, puisque les plus grands investissements réalisés dans la technologie se font dans ce secteur, souligne-t-il. Ces investissements sont à classer dans deux catégories : les investissements tournés vers l’intérieur (ceux axés sur l’optimisation des systèmes et la réduction des coûts) et les investissements tournés vers l’extérieur (ceux qui apportent des améliorations à l’utilisation des clients).

En termes d’investissements internes, les fabricants utilisent l’internet des objets pour optimiser leurs processus, surveiller les équipements et effectuer la maintenance préventive et prédictive sur ces équipements. Les opérations de fabrication représentent le cas d’utilisation de l’internet des objets qui a obtenu l’investissement le plus élevé en 2016 entre toutes les industries, à 102,5 milliards de dollars, selon IDC.

Dans le domaine externe, les acteurs de cette industrie utilisent des appareils de l’internet des objets pour examiner comment leurs produits sont utilisés par les clients en maintenant un lien en réseau avec ces produits et en échantillonnant les données d’utilisation et les mesures des capteurs. De cette façon, les fabricants peuvent analyser les résultats et tirer des tendances générales dans la façon dont le produit est utilisé, ce qui peut informer la prochaine génération du produit ou aider à diagnostiquer tôt les problèmes.

2. Transport

L’industrie du transport investit également beaucoup dans l’internet des objets. La majorité des dépenses liées à l’internet des objets dans ce secteur concerne la surveillance des marchandises, pour 55,9 milliards de dollars en 2016, d’après IDC. C’est le deuxième cas d’utilisation le plus important de l’internet des objets entre toutes les industries.

Un nombre croissant de véhicules de transport public et de marchandises sont équipés de capteurs qui aident à planifier l’entretien, à optimiser la consommation de carburant et à former les conducteurs, indique Peter Middleton. Ces véhicules peuvent également surveiller le comportement de conduite ou de fonctionnement pour des questions d’assurances, ajoute-t-il. Certains véhicules ont des enregistreurs de données numériques qui sont programmés pour enregistrer des vidéos en cas de forte accélération susceptible d’augurer un grave accident de la circulation. Cette vidéo peut ensuite être utilisée dans le cadre d’une enquête, explique Peter Middleton.

3. Services publics

Dans l’industrie des services publics, les investissements dans le réseau intelligent pour l’électricité et le gaz ont totalisé 57,8 milliards de dollars en 2016, d’après IDC. Les compteurs intelligents sont désormais déployés à grande échelle aux États-Unis et dans plusieurs pays européens, commente William Webb. “C’est relativement simple : les compteurs d’électricité étant reliés au réseau, les batteries ne sont pas un souci, et en plus ils sont statiques”, explique-t-il. “Le dossier économique est simple lui aussi : vous n’avez pas besoin de payer quelqu’un pour relever le compteur.”

L’industrie du pétrole et du gaz tire également profit des solutions de l’internet des objets. “Ces

[industries] s’étendent sur de vastes territoires et ont une multitude de tuyaux, vannes et manomètres à surveiller”, remarque William Webb. “Il suffit qu’un système de pompage soit à l’arrêt quelques minutes pour que la perte de revenus soit colossale, d’où l’intérêt à installer des systèmes de l’internet des objets.” Les appareils de l’internet des objets sont également utilisés dans les centrales électriques pour surveiller les équipements sur la durée, effectuer la maintenance prédictive et renforcer la supervision de la sécurité, renchérit Peter Middleton.

4. Santé

La santé est l’une des industries qui enregistrera la croissance la plus rapide des dépenses dans l’internet des objets dans les années à venir, d’après IDC.

L’utilisation de l’internet des objets dans le secteur de la santé est très vaste, souligne Peter Middleton. Elle varie des machines médicales qui partagent des images avec les autres soignants d’un patient à la surveillance et au dépannage des problèmes avec les équipements, en passant par les systèmes de localisation en temps réel qui peuvent suivre les équipements, la distribution de médicaments et même le personnel et les patients.

Les progrès réalisés dans les implants, les prothèses et le prêt-à-porter technologique tirent également profit de l’internet des objets, transmettant des données aux fournisseurs de soins médicaux. La connexion des pacemakers et d’autres appareils médicaux à internet est bénéfique pour les patients, du fait qu’elle diminue les erreurs et fournit plus de données aux médecins pour améliorer le diagnostic et la qualité des soins, affirme Valorie King, membre de l’IEEE et présidente en charge du programme d’études de premier cycle en politique et gestion de la cybersécurité au collège universitaire de l’université du Maryland. Toutefois, elle expose également ces appareils au risque de cyberattaques.

“La sécurité doit faire partie intégrante des impératifs de conception du système”, estime Valorie King. “La sécurité logicielle constitue le plus grand vecteur de vulnérabilité.”

5. Produits électroniques grand public

Les achats dans l’internet des objets grand public ont représenté le quatrième plus grand segment de marché en 2016, d’après IDC, et devraient gagner la troisième place en 2020. Au cours de l’année passée, nous avons vu l’essor des systèmes de domotique et d’automatisation des bureaux, ainsi que des assistants numériques tels qu’Alexa d’Amazon et Google Home.

Si les assistants numériques ont gagné en popularité, il faudra du temps avant que la plupart des individus n’investissent dans des maisons et bureaux entièrement connectés, prédit William Webb. “Le plus grand problème est l’inertie du besoin d’achat d’un nouveau réfrigérateur ou système de sécurité domestique qui possède ces capacités”, analyse-t-il. “Il est rare que l’on se dise “Et si j’achetais un nouveau réfrigérateur connecté à internet ?”, à moins que l’ancien ne tombe en panne. Le processus d’introduction dans ce domaine est lent.”

Conseils pour les entreprises

À l’heure où les industries sont de plus en plus nombreuses à investir dans l’internet des objets, il est impératif de s’assurer que ces appareils intègrent de solides systèmes de sécurité, souligne William Webb. “Ces six derniers mois, nous avons assisté à des attaques par déni de service venant d’appareils de l’internet des objets qui avaient été piratés”, rappelle-t-il. “C’était inattendu, mais avec le recul, nous aurions dû y penser. Ces phénomènes sont appelés à se multiplier.”

Le coût d’élaboration d’un produit qui se connecte à un réseau continue de baisser, indique Peter Middleton. Pour autant, quelqu’un qui conçoit un produit à bas coût, tel qu’une ampoule intelligente, doit quand même prêter attention à la sécurité réseau, car un attaquant pourrait pénétrer un réseau via ce seul appareil peu coûteux de l’internet des objets.

Pour les entreprises qui commencent leur incursion dans l’internet des objets, “nous recommandons que les départements en charge des opérations ou de l’ingénierie s’efforcent de travailler en lien plus étroit avec les départements informatiques”, préconise Peter Middleton. “Cela permettra d’avoir un plan plus cohésif dans l’utilisation de la technologie à travers une entreprise donnée, plutôt que d’avoir des îlots d’utilisation où les personnes ne communiquent pas et n’exploitent pas les meilleures pratiques.”

Peter Middleton recommande également de constituer une équipe au sein de votre entreprise qui coordonne la sélection des technologies, envisage les cas d’utilisation possibles, partage les meilleures pratiques et assure la supervision de la sécurité. Ce groupe peut commencer par des projets pilotes et utiliser les leçons tirées de ces projets pour élaborer des calculs plus détaillés du retour sur investissement et justifier l’élargissement à une initiative à part entière.

  • Dossier : Roadmap to business : mettre en place l’IOT dans son entreprise
  • Réseaux IoT : vers des réseaux à deux vitesses ?
  • IoT en 2017 : Pourquoi l’usage va croître, malgré les risques de sécurité
  • IoT : Intel lance sa (chère) carte Joule
  • Le guide de l’IoT pour patron pressé

Cinq industries qui pilotent la révolution de l'internet des objets

Source : L’article Cinq industries qui pilotent la révolution de l'internet des objets >> est extrait de ZDNet

Une sélection d'articles qui pourraient vous intéresser ...

Cinq industries qui pilotent la révolution de l'internet des objets - 2017 - 2018
Ne manquez plus rien!
Abonnez-vous dès maintenant aux infos de SOSVirus et recevez chaque mois, le meilleur de la sécurité informatique : news, tutos, hacking, alerte ransomware, spam alerte ...

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles 1 avis, 5,00/5
Loading...
2017-09-18T18:29:44+00:00

Laisser un commentaire