Comment la voiture électrique ouvre la voie aux batteries domestiques

Business : La baisse du coût des batteries pour voitures électriques profite à un nouveau segment : celui des piles domestiques chargées de réguler la consommation, véritable unité de base du grid. Rien d’étonnant à ce que les acteurs de l’automobile y arrivent en masse.

Le développement du marché des voitures électriques pourrait avoir une incidence majeure sur la manière dont les entreprises et les particuliers consomment l’électricité de leurs locaux et habitations.

Comment la voiture électrique ouvre la voie aux batteries domestiques - 2017 - 2018 

A un tarif de plus de 6.000 euros, le Powerwall de Tesla reste un achat à mesurer. Mais les prix baissent considérablement et les batteries domestiques voient leurs tarifs baisser régulièrement à mesure que le véhicule électrique se démocratise. (Source : Tesla)

Entre 2010 et 2015, le coût des batteries à été divisé par deux, et pourrait encore être divisé par trois d’ici 2020 pour atteindre les 100 $/kWh. Une baisse qui ” sera rendue possible par des économies d’échelles grâce à l’envol du marché des véhicules électriques et hybrides rechargeables” assure le cabinet Xerfi. De quoi intéresser même le marché français pourtant habitué à un prix de l’électricité plutôt clément par rapport à ses voisins.

Comment la voiture électrique ouvre la voie aux batteries domestiques - 2017 - 2018 

Evolution du prix des batteries de véhicules électriques en kWh. Le coût vers 2020 pourrait approcher les 100 dollars / kWh. (Source : Goldman Sachs)

Ce n’est donc pas une incongruité que de nouveaux acteurs en provenance du marché de l’automobile viennent taquiner des entreprises déjà très installées sur le secteur. Tesla, Nissan, mais aussi Mercedes-Benz veulent se faire une place face au britannique Powervault, à l’allemand Varta Storage ou encore au japonais Panasonic. Mieux, leur renommée, et leur R&D, joue en faveur d’un domaine encore méconnu, celui des ESS (Energy Storage Systems).

“Donner une deuxième vie aux batteries des véhicules électriques”

Nissan, avec son produit xStorage (en partenariat avec Eaton) se propose avec cette batterie domestique de “donner une deuxième vie aux batteries des véhicules électriques” de la marque, “adaptés à votre habitat ou à votre entreprise”. Concrètement, la batterie est utilisée comme accumulateur domestique : si le courant du fournisseur d’électricité est vendu à bas coût (heure creuse), la batterie se charge. Pendant les heures pleines, il est en revanche temps d’utiliser la batterie.

Comment la voiture électrique ouvre la voie aux batteries domestiques - 2017 - 2018 

Schéma de fonctionnement de la batterie domestique xStorage. (Source : Nissan)

De quoi initier une architecture de grid (grille) dont l’un des avantages est “l’optimisation de l’ensemble du réseau électrique”. Un scénario dans lequel la gestion logicielle de tous les éléments qui composent la grille est un point critique. Ces produits, dont le Powerwall de Tesla, peuvent également être combinés avec des sources d’énergie renouvelable produites sur site (panneaux solaires ou éoliennes par exemple). Ici, l’énergie produite peut être stockée pour une utilisation ultérieure.

De quoi faire réfléchir, en plus des particuliers, les entreprises qui disposent de locaux aptes à accueillir des unités de production d’énergie. Surtout que les progrès technologiques sur les batteries lithium-ion permettent de franchir très régulièrement de nouvelles performances.

Le marché français n’est pas le plus favorable

La gamme de produits Mercedes-Benz Energy Storage Home (pour l’heure non certifiée et donc non commercialisée en France), en est un exemple. La promesse de la seconde génération de batteries domestiques, qui doit voir le jour très prochainement ? Trois fois plus de puissance pour 120% de capacité en plus que la première génération.

Comment la voiture électrique ouvre la voie aux batteries domestiques - 2017 - 2018 

Mercedes-Benz voit dans sa batterie domestique un moyen d’accumuler de l’énergie et de fournir le foyer, tout comme le véhicule électrique. (Source : Daimler)

Reste qu’en France l’installation de ce type de dispositif reste en retrait par rapport à d’autre pays, comme le Japon, les Etats-Unis ou encore la Chine. Les raisons ? Un coût de l’énergie classique plutôt faible au regard des autres pays (D’où le levier parfois actionné de l’incitation fiscale).

Surtout, la qualité du réseau électrique “influe également sur le timing des futurs investissements : plus le réseau est de bonne qualité, moins il y aurait besoin à court terme de capacités de stockage” assure l’Ademe. S’ajoute semble t-il aussi pour la France la résilience du réseau, selon un rapport de Bercy, ce qui limite les cas d’usage où l’ESS doive être utilisé comme “batterie de secours”. Le développement de la voiture électrique, qui elle aussi pourrait bénéficier de la recharge domestique, pourrait peut-être modifier ce constat.

Comment la voiture électrique ouvre la voie aux batteries domestiques

Source : L’article Comment la voiture électrique ouvre la voie aux batteries domestiques >> est extrait de ZDNet

Une sélection d'articles qui pourraient vous intéresser ...

Comment la voiture électrique ouvre la voie aux batteries domestiques - 2017 - 2018
Ne manquez plus rien!
Abonnez-vous dès maintenant aux infos de SOSVirus et recevez chaque mois, le meilleur de la sécurité informatique : news, tutos, hacking, alerte ransomware, spam alerte ...

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles 1 avis, 5,00/5
Loading...
2017-09-18T18:28:42+00:00

Laisser un commentaire