Concilio, la plate-forme en ligne qui entend vous recommander les bons médecins

Technologie : Le processus d’intermédiation touche donc désormais le domaine de la santé. Cette startup propose à ses abonnés une base de données dont l’objectif est de sélectionner les praticiens au regard de leurs compétences et de leurs spécialités.

“Souvent quand on va sur Internet pour savoir pourquoi on a mal à la tête, on à la certitude que l’on a une tumeur au cerveau quand on referme le navigateur”. Georges Aoun, le co-fondateur de Concilio, caricature de fait à peine une situation trop fréquente. Faute de référent, de contact, le patient s’en remet à n’importe quelle source d’information en ligne avant d’aller consulter, la mort dans l’âme.

 

Et encore faut-il qu’il trouve un rendez-vous avec le bon spécialiste ou le bon médecin généraliste. Et ce dans un temps raisonnable. Une population échappe cependant à ce chemin de croix. “Les médecins et leur famille ont un réseau qui leur permet de décrocher des rendez-vous avec de bons praticiens. Le système de soin à deux vitesses existe. C’est une réalité” note Florian Reinaud, lui même médecin, et autre co-fondateur. “La recommandation et l’avis des médecins peut avoir un impact considérable. Mais ça reste très artisanal”.

D’où leur idée commune de créer une startup de la e-santé, lancée il y a deux ans et qui vient de lever 3 millions d’euros, qui puisse “donner un même niveau d’accompagnement à ceux qui n’ont pas le même niveau d’information”. Cela passe par une plate-forme numérique qui propose à l’utilisateur de rechercher pour lui les bons médecins, et à les contacter pour une prise de rendez-vous (MonDocteur et Instacare sont aussi sur ce créneau). Une séance de “préparation au rendez-vous” par téléphone avec un médecin est également disponible.

Construire une base de données pour recommander de bons médecins

Recommander des praticiens passe bien évidemment par la constitution d’une base de données. “Nous en avons confié la réalisation à des prestataires qui agissent comme des tiers de confiance” explique Georges Aoun. La base est alimentée par les réponses de questionnaires élaborés par une équipe médicale en interne et complétés par des médecins dont l’identité est anonymisée. “Nous leur demandons en fonction des différentes maladies quels sont les spécialistes qu’ils recommandent” ajoute t-il.

Les recommandations des praticiens sont complétées par un travail algorithmique sur les publications de travaux scientifiques disponibles en open data sur PubMed. L’idée : repérer en analysant ces documents qui sont les spécialistes de tel ou tel sujet médical. “Le moteur technologique est un élément différenciateur important” insiste Georges Aoun (ex Amazon, ex Paypal). “Nous travaillons avec une équipe de recherche de l’école Polytechnique spécialisée sur la dynamique des fluides”.

“Nous nous basons également sur les avis de patients mais cela est moins crucial que les recommandations de pairs ou les publications scientifiques. Les patients peuvent juger de la qualité de communication du praticien, mais pas de sa technicité” complète Florian Reinaud.

Un modèle économique basé sur la vente indirecte

Trois sources de données donc qui permettent de constituer une base de médecins recommandables sur 5.000 maladies dans 15 spécialités. La base en compte à ce jour 15.000 (dont 3.000 en France), et devrait passer à 50.000 d’ici à la fin de l’année. “Nous voulons mettre à jour intégralement la base tous les trois ans” assure Georges Aoun.

“Nous n’avons aucun lien financier avec les médecins que l’on réfère” mentionne Florian Reinaud. Le modèle économique de Concilio repose donc la rémunération du service par les patients. Mais sur le mode de la vente indirecte, en passant par les mutuelles complémentaires et les entreprises. “Les entreprises choisissent ce service pour améliorer la marque employeur” dit-il.

Si l’abonnement mensuel personnel s’avère pour beaucoup prohibitif (79€ par mois), la vente groupée à des entreprises ramène le coût du service “entre 5 et 15 euros par mois pour chaque membre de la famille d’un collaborateur d’une entreprises de 100 à 300 employés”. Reste que le système de parcours de soin (obligation de consulter un médecin généraliste avant de contacter un spécialiste) mis en place en France par les autorités de santé influe sur les conditions de remboursement des actes. Une barrière dont devra s’affranchir Concilio pour réussir.

Le service est utilisé depuis janvier dernier par 6.000 utilisateurs payants, collaborateurs pour la plupart de filiales de Vivendi et d’Arkea. Les fondateurs prévoient de pousser le développement de la structure en augmentant le nombre de praticiens référés, et en se développant en Europe.

  • E-santé : Que proposer aux professionnels de la santé ?
  • IA : Google scrute les données santé de 1,6 million de patients britanniques
  • IT Partners 2016 : 4 à 7% par an de croissance du marché de l’e-santé d’ici 2020
  • Le prédictif, la vraie rupture de la santé connectée

Concilio, la plate-forme en ligne qui entend vous recommander les bons médecins

Source : L’article << Concilio, la plate-forme en ligne qui entend vous recommander les bons médecins >> est extrait de ZDNet

Du contenu qui pourrait bien vous intéresser !

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles 1 avis, 5,00/5
Loading...
2017-09-18T18:29:22+00:00

Laisser un commentaire