Elon Musk (Tesla) et Mustafa Suleymane (Google) proposent leurs services pour encadrer les armes autonomes

Technologie : L’appel aux Nations Unies de 116 scientifiques et chefs d’entreprises spécialisés dans l’intelligence artificielle et la robotique à prendre très au sérieux la question des armes autonomes semble un nouvel avertissement sur un futur très proche qui nous menace.

Les signataires, dont Elon Musk (Tesla) et Mustafa Suleymane (Google), demandent à l’ONU de renforcer ses efforts sur le sujet afin de “prévenir une course à l’armement, protéger les civils d’une mauvaise utilisation, et éviter des effets déstabilisants sur la base de ces technologies”. Les robots tueurs autonomes, ces nouvelles armes destinées en premier lieu aux militaires, sont capables d’ouvrir le feu sans intervention humaine. De quoi en effet modifier en profondeur la pratique de la guerre, mais pas seulement. Les implications de l’automatisation de l’arsenal guerrier, sans verser dans une vision à la Terminator, pose de sérieuses questions sur sa maîtrise et son contrôle.

Elon Musk (Tesla) et Mustafa Suleymane (Google) proposent leurs services pour encadrer les armes autonomes Robotique, Intelligence artificielle 

Représentation visuelle de drones Tikad en opération. Source : Duke Robotics.

“Les armes autonomes mortelles menacent de devenir la troisième révolution de la guerre” mentionne le co-signataire Toby Walsh, chercheur australien en intelligence artificielle, sommité reconnue sur le sujet. “Nous n’avons pas longtemps pour agir. Une fois que la boîte de Pandore est ouverte, il est très difficile de la refermer” expliquent les signataires.

Vidéo de présentation Duke Robotics. Source : Duke Robotics.

“No boots on the ground”

Avec son slogan “No boots on the ground”, la société Duke Robotics est un des acteurs de ce marché en plein développement. Elle propose entre autre produit le Tikad, un drone équipé d’un fusil d’assaut. Pour l’heure, l’engin est contrôlé à distance par un opérateur, mais la société ne se cache pas de travailler sur des “systèmes militaires aériens complexes”, comprenez l’automatisation du vol et des missions des drones.

Si ces armes sont pour l’heure à l’état de prototype, Toby Walsh est certain qu’elles arriveront sur le marché dans les trois années qui viennent.

La lecture de la lettre ouverte n’apporte en revanche aucun élément sur une volonté d’interdiction de ce type d’arme, comme cela avait été dans un premier temps relevé par certains médias. Les signataires encouragent l’ONU à se saisir de cette question, avertissent des dangers potentiels engendrés par l’utilisation de ce type de technologie, et proposent leurs expertises.

Inquiétudes récurrentes

La lettre a été rendue publique lors d’un éminent sommet consacré à l’IA, l’International Joint Conference on Artificial Intelligence (IJCAI) qui a lieu cette semaine en Australie.

Cet avertissement n’est pas sans rappeler les propos de Bill Gates en janvier 2015 à propos des dangers potentiels de l’Intelligence Artificielle. “Je suis dans le camp de ceux qui s’inquiètent du développement d’une super intelligence”, avait t-il expliqué lors d’un chat réalisé par le site Reddit. Un souci partagé par Elon Musk (déjà) et l’astrophysicien britannique Stephen Hawking.

Elon Musk (Tesla) et Mustafa Suleymane (Google) proposent leurs services pour encadrer les armes autonomes

Source : L’article << Elon Musk (Tesla) et Mustafa Suleymane (Google) proposent leurs services pour encadrer les armes autonomes >> est extrait de ZDNet

Du contenu qui pourrait bien vous intéresser !

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles 1 avis, 5,00/5
Loading...
2018-10-14T17:51:57+00:00

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités ciblées et réaliser des statistiques de visites. Ok