En favorisant Shopping, Google écope d'une sanction record [MAJ]

Législation : L’Europe sanctionne Google pour abus de position dominante dans la recherche en ligne. La firme doit payer 2,42 milliards d’euros d’amende pour avoir favorisé son comparateur de prix.

Article mis à jour à 14H

En favorisant Shopping, Google écope d'une sanction record [MAJ] - 2017 - 2018 

Après des années de procédures et de multiples tentatives d’entente avec le géant mondial de la publicité sur Internet, la décision, la première seulement, de la Commission européenne est enfin tombée.

Et cette décision prend donc la forme d’une amende record pour une affaire d’abus de position dominante. L’Europe inflige en effet à Google une sanction de 2,42 milliards d’euros pour avoir abusé de sa position dominante dans la recherche afin de favoriser son comparateur de prix, Google Shopping.

Un “avantage illégal” pour Google

Dans le même temps, la multinationale a rétrogradé dans les résultats de son moteur de recherche les services de comparaison de prix de ses concurrents. Jusqu’à quel point ? “Il est établi que même le service concurrent le mieux classé n’apparaît en moyenne qu’à la page quatre des résultats de la recherche de Google, les autres figurant encore plus bas” observent les autorités.

Or, le “service de comparaison de prix de Google n’est pas soumis aux algorithmes de recherche générique de Google, donc à ces rétrogradations”. Le régulateur accuse par conséquent la firme  d’avoir conféré “un avantage illégal à un autre de ses produits”.

Et la peine pourrait encore s’alourdir pour Google. Dans un communiqué, les autorités précisent que l’entreprise a 90 jours pour “mettre fin à cette pratique” sous peine d’une astreinte pouvant atteindre 5% du CA quotidien d’Alphabet, sa maison-mère.

Que doit précisément mettre en œuvre Google ? “Il relève de la seule responsabilité de Google de veiller au respect de cette décision” répond la Commission. A l’entreprise de choisir. Elle devra toutefois “expliquer comment elle compte y parvenir”, et satisfaire donc ensuite les autorités, au risque sinon de voir sa peine alourdie.

“La Commission surveillera de près le respect de la décision par Google et celle-ci est tenue d’informer la Commission de ses actions” prévient-elle en effet. Quelle que soit la méthode retenue par le géant, celle-ci devra respecter un principe : l”égalité de traitement entre les services concurrents de comparaison de prix et son propre service.

Plus concrètement, “Google doit appliquer aux services de comparaison de prix concurrents les mêmes procédés et les mêmes méthodes de placement et d’affichage sur ses pages de résultats de recherche qu’à son propre service de comparaison de prix.”

Les autres services verticaux dans le viseur

“Ce que Google a fait est illégal au regard des règles de concurrence de l’UE. Elle a empêché les autres sociétés de livrer concurrence sur la base de leurs mérites et d’innover. Et surtout, elle a empêché les consommateurs européens de bénéficier d’un réel choix de services et de tirer pleinement profit de l’innovation” observe la Commission.

Pour Google, c’est une première sanction en Europe. Mais pas nécessairement la dernière. Trois dossiers distincts ont été ouverts en Europe. Shopping est le premier. Le régulateur doit encore trancher pour Android et le marché de la publicité en ligne.

Pour chacun, Google peut se voir infliger plusieurs milliards d’euros d’amende. Mais surtout, la firme se voit contrainte de modifier ses pratiques, sous peine d’être de nouveau sanctionnée. 

Google Shopping n’est cependant pas le seul service “vertical” du géant à bénéficier d’une forte visibilité sur le moteur de recherche (Images, YouTube, Maps, etc.). D’autres produits Google profiteraient-ils également d’un traitement de faveur ?

La commissaire à la concurrence, Margrethe Vestager, a fait savoir que l’Europe s’intéresserait à cette question et que le cas Shopping faisait office de jurisprudence, la position dominante du moteur dans la recherche étant établie. Une façon par ailleurs pour le régulateur de signaler à l’entreprise la nécessité d’adopter à l’avenir des pratiques respectueuses de la concurrence.

En favorisant Shopping, Google écope d'une sanction record
[MAJ]

Source : L’article En favorisant Shopping, Google écope d'une sanction record [MAJ] >> est extrait de ZDNet

Une sélection d'articles qui pourraient vous intéresser ...

En favorisant Shopping, Google écope d'une sanction record [MAJ] - 2017 - 2018
Ne manquez plus rien!
Abonnez-vous dès maintenant aux infos de SOSVirus et recevez chaque mois, le meilleur de la sécurité informatique : news, tutos, hacking, alerte ransomware, spam alerte ...

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles 1 avis, 5,00/5
Loading...
2017-09-18T18:29:16+00:00

Laisser un commentaire