Haine : du mieux pour les réseaux sociaux, mais pas assez encore

Législation : Le nombre de contenus supprimés par Facebook, Twitter, YouTube et Microsoft a doublé lors des 6 derniers mois. Mais pour l’Europe, des progrès doivent encore être accomplis dans ce domaine car ces sociétés portent une grande responsabilité.

Haine : du mieux pour les réseaux sociaux, mais pas assez encore - 2017 - 2018 

Facebook, Twitter, YouTube et Microsoft ont progressé à pas de géant en ce qui concerne la lutte contre les discours haineux, a déclaré la Commission européenne jeudi.

Un an après la signature par ces entreprises d’un code de conduite établi avec l’UE, celles-ci se sont considérablement améliorées, supprimant deux fois plus de propos haineux que six mois plus tôt, et à un rythme supérieur.

Le code de conduite a été établi lorsque l’UE et ses États membres ont reconnu qu’ils avaient une responsabilité collective, aux côtés des géants de l’Internet, pour s’assurer que les citoyens se sentent en sécurité sur Internet.

Plutôt que de créer plus de lois pour contraindre les entreprises américaines, elles ont collaboré à des lignes directrices auxquelles toutes les parties étaient heureuses de s’engager. Cependant, il est encore possible que de nouvelles lois couvrant les plateformes de réseaux sociaux voient le jour. Le mois dernier, les États de l’UE auraient approuvé des plans visant à faire en sorte que ces acteurs réagissent aux vidéos diffusant des discours haineux et à la violence sur leurs réseaux. Ces propositions doivent encore être votées par le Parlement européen.

Propos injurieux et discours violents ont proliféré en ligne depuis pratiquement les débuts d’Internet. Cependant, les plateformes font l’objet d’une pression accrue pour s’attaquer aux contenus menaçants, car leur influence sur la culture et la société a augmenté. Les défenseurs de la liberté d’expression mettent en garde contre le fait que la répression des discussions polémiques pourrait verser dans la censure.

Les firmes rangées derrière le code de conduite sont encore loin de respecter tous les objectifs, mais les progrès jusqu’ici sont “encourageants” a estimé dans un communiqué Vĕra Jourová, commissaire de l’UE pour la justice, les consommateurs et l’égalité des sexes.

Une étude de la Commission européenne a révélé que 59% des contenus illégaux sont maintenant supprimés des plateformes en ligne, ce qui évidemment laisse place à une amélioration. Les entreprises se sont engagées à examiner les discours haineux illégaux dans les 24 heures suivant leur notification. C’est le cas pour 51% des contenus, contre 40% en décembre 2016.

Facebook a été félicité pour ses retours à tous les utilisateurs qui signalent du contenu, mais le Conseil a jugé inégales les évolutions sur d’autres plateformes et appelé à des progrès supplémentaires.

“C’est une étape importante dans la bonne direction et cela montre qu’une approche d’auto-régulation peut fonctionner, si tous les acteurs font leur part” commente Jourová. “Dans le même temps, les entreprises ont une grande responsabilité et doivent faire d’autres progrès pour respecter tous les engagements.”

Haine : du mieux pour les réseaux sociaux, mais pas assez encore

Source : L’article Haine : du mieux pour les réseaux sociaux, mais pas assez encore >> est extrait de ZDNet

Une sélection d'articles qui pourraient vous intéresser ...

Haine : du mieux pour les réseaux sociaux, mais pas assez encore - 2017 - 2018
Ne manquez plus rien!
Abonnez-vous dès maintenant aux infos de SOSVirus et recevez chaque mois, le meilleur de la sécurité informatique : news, tutos, hacking, alerte ransomware, spam alerte ...

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles 1 avis, 5,00/5
Loading...
Par | 2017-09-18T18:29:24+00:00 juin 2nd, 2017|Actualité|0 commentaire

Laisser un commentaire