IBM pâlot au 1er trimestre, mais des "impératifs stratégiques" en croissance

Business : IBM totalise désormais 20 trimestres consécutifs de recul de ses résultats financiers. Mais Big Blue met en avant la part des activités émergentes ou “impératifs stratégiques”, comme le Cloud, qui pèsent 42% de son chiffre d’affaires.

Attention, mutation en cours. A l’image d’autres acteurs historiques de l’IT, comme HP/HPE, IBM mène une transformation de ses activités. La société avait ainsi dans ce cadre cédé une partie de sa division serveurs à Lenovo.

Cela a nécessairement des conséquences sur ses résultats. Et si on se fie à la tendance suivie par ces derniers, on en déduit que la transformation n’est toujours pas terminée. Le premier trimestre de 2017 correspond au 20e trimestre consécutif de baisse pour le géant américain.

33% de croissance pour le Cloud d’IBM

Au cours des trois derniers mois, il a réalisé 18,3 milliards de dollars de chiffre d’affaires, en recul de 3% sur un an. Quant au bénéfice net, il est de 1,8 milliard, soit en très net repli par rapport à l’année dernière (-13%).

Dans ce contexte, la direction insiste donc sur les indicateurs susceptibles de suggérer que la stratégie retenue est payante, à savoir un resserrement autour d’activités en croissance. IBM parle “d’impératifs stratégiques”.

Et parmi ces impératifs figurent donc l’analyse de données, les technologies cognitives (dont Watson), la sécurité et le Cloud. La direction l’assure, cet investissement ciblé porte ses fruits avec des activités stratégiques qui représentent à présent 42% du chiffre d’affaires trimestriel.

Mais encore faut-il pour que cette politique soit payante que ces moteurs dégagent effectivement de la croissance. Dans le Cloud, celle-ci est bien au rendez-vous à +33% ou 3,5 milliards de dollars. Les revenus de l”analyse de données et de la sécurité sont en hausse de respectivement 6% et 9%.

En ce qui concerne les solutions cognitives, IBM annonce 4,1 milliards de dollars de chiffre d’affaires (+2,1%). Mais dans ses métiers historiques, Big Blue est en retrait. Les services aux entreprises baissent de 3% à 4 milliards, tout comme les services technologiques et plateformes cloud (-2,5% à 8,2 milliards de dollars).

Du côté des systèmes, où IBM a notamment cédé ses serveurs x86, la chute se poursuit à -16,8%. Le constructeur n’affiche plus désormais que 1,4 milliard de dollars de chiffre d’affaires dans les infrastructures.

Ce recul rapide dans des activités toujours centrales peut-il être compensé ? La PDG d’IBM, Ginny Rometty, se veut confiante, annonçant par exemple que la firme développe d’autres technologies émergentes comme le blockchain et l’informatique quantique.

 

IBM pâlot au 1er trimestre, mais des "impératifs stratégiques" en croissance

Source : L’article << IBM pâlot au 1er trimestre, mais des "impératifs stratégiques" en croissance >> est extrait de ZDNet

Une sélection d'articles qui pourraient vous intéresser ...

rester-informer
Ne manquez plus rien!
Abonnez-vous dès maintenant aux infos de SOSVirus et recevez chaque mois, le meilleur de la sécurité informatique : news, tutos, hacking, alerte ransomware, spam alerte ...

Par | 2017-04-19T13:33:45+00:00 avril 19th, 2017|Actualité|0 commentaire

Laisser un commentaire