Le croque-mitaine du laptop ban a fait pschitt

Technologie : Mais le problème du transport des batteries d’appareil électroniques reste toujours d’actualité. Pourquoi ? Et quelles précautions prendre avant de s’envoler avec ses smartphones, ordinateurs, tablettes ou même batteries de rechanges ?

Peu à peu, les compagnies aériennes du Moyen-Orient (Emirates, Turkish Airlines, Etihad) annoncent la levée de l’interdiction des ordinateurs portables dans leurs vols à direction des États-Unis. Cette interdiction prononcée en mars dernier concernait l’interdiction d’avoir en cabine un appareil électronique plus grand qu’un zyzomys, ou qu’un smartphone, dans les vols en provenance de 10 aéroports du Moyen-Orient. Il fut même question d’étendre cette mesure à l’ensemble des vols internationaux vers les États-Unis. Pourquoi ?

Le croque-mitaine du laptop ban a fait pschitt - 2017 - 2018

Pour des questions de sécurité. Les services secrets israéliens auraient eu vent qu’Al Qaida pourrait vouloir remplacer les batteries des appareils électroniques et les compartiments (pour disque SSD, DVD ou carte SD) par des explosifs indétectables pour les scanners classiques. Sauf que dès le 29 mars dernier, ces mesures ont été dénoncées par l’IATA (Association internationale pour le transport aérien). Son président, Alexandre de Juniac rappelait que les batteries lithium-ion, qui alimentent la plupart de nos appareils électroniques, sont bannies des bagages en soute depuis février 2016 par l’ICAO (Organisation de l’aviation civile internationale) et que des mesures plus précises sont attendues à ce sujet en 2018.

Ce même Alexandre de Juniac salue au contraire les nouvelles dispositions prises par le département de la sécurité intérieure américain : « La sécurité de nos passagers et de nos équipages est notre priorité absolue. La décision établit un partenariat naturel avec les gouvernements, qui sont les premiers responsables de la sûreté. Les actions annoncées aujourd’hui relèvent la barre en matière de sûreté. Le calendrier serré de mise en œuvre représente toutefois un défi. Pour y arriver, il faudra un travail d’équipe ininterrompu de la part des gouvernements et des intervenants de l’industrie. En particulier, les compagnies aériennes et les aéroports auront besoin de l’appui des États durant la mise en place progressive des nouvelles exigences. »

Au moins 160 accidents liés aux batteries lithium-ion

Si vous allez continuer à pouvoir emporter avec vous en cabine ordinateur, tablettes, liseuses, smartphones et autres appareils photo ou cigarettes électroniques, la dangerosité des batteries lithium-ion reste un véritable casse-tête pour les transporteurs. Ainsi, la FAA (Federal Aviation Administration) ne recensait pas moins de 160 incidents avérés impliquant des batteries lithium-ion.

Sur ces 160 incidents, il y a de tout : des départs de feu, des surchauffes, des explosions accidentelles suite à des chocs, mais aucune malveillance prouvée. De plus la FAA soupçonne fortement que des batteries contenues sans précaution en soute soient à l’origine de trois crashs aériens : un 747 d’Asiana Airlines en juillet 2011, un autre 747 appartenant à UPS en septembre 2010 et un DC8 d’UPS en février 2006.

Pas de soutes pour les Power Pack

Que faire avec vos appareils électroniques, et les batteries de rechange ? Consultez le site de la compagnie à l’avance pour voir ce que vous pouvez faire ou non. Si la plupart acceptent pour l’instant les appareils électroniques en soute comme en cabine, il y a des restrictions. Et souvent, comme c’est le cas chez Air France, ils refusent d’avoir des batteries de rechange (y compris les petits Power Pack pour téléphones) en soute. Certains appareils ont des besoins spécifiques, comme les drones ou les monoroues.

En règle général, si l’appareil peut voyager en soute, les batteries doivent elles être en cabine, mais chacune dans son sac individuel de protection. Et pour savoir si vous pouvez les emporter, il faut calculer la puissance en Watt/heure ou la quantité de lithium contenu. L’IATA a résumé les instructions dans un document PDF à télécharger. Où vous pouvez faire appel à un transporteur qui acheminera votre appareil sur votre lieu de séjour, en prenant lui les précautions qui s’imposent.

S’armer de patience

Concernant le passage en douane, le département d’État américain a demandé aux aéroports internationaux de renforcer leurs contrôles, mais l’étendue exacte des mesures n’est pas connue. Mieux vaut à titre de précaution avoir un peu de charges dans les appareils pour pouvoir prouver lors du passage qu’ils ont bien une batterie en état de marche et non un substitut dangereux.

Et mieux vaut éviter de se charger avec l’ensemble de ses appareils. En attendant, prenez votre mal en patience, car la file d’attente aux contrôles s’allonge et frôle régulièrement les 60 à 90 minutes depuis fin juin à Paris, en raison également d’un nombre insuffisant de fonctionnaires et d’appareils Parafe au contrôle des passeports.

Le croque-mitaine du laptop ban a fait pschitt

Source : L’article Le croque-mitaine du laptop ban a fait pschitt >> est extrait de ZDNet

Une sélection d'articles qui pourraient vous intéresser ...

Le croque-mitaine du laptop ban a fait pschitt - 2017 - 2018
Ne manquez plus rien!
Abonnez-vous dès maintenant aux infos de SOSVirus et recevez chaque mois, le meilleur de la sécurité informatique : news, tutos, hacking, alerte ransomware, spam alerte ...

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles 1 avis, 5,00/5
Loading...
2017-09-18T18:29:14+00:00

Laisser un commentaire