Le 'Do Not Track' perd un allier majeur, et la vie privée une bataille de plus

Technologie : Pensé comme un standard permettant aux internautes d’exprimer leur refus du suivi publicitaire, le ‘Do Not Track’ est abandonné par Twitter, un des premiers services en ligne à l’avoir déployé. Détricoté par les publicitaires, l’échec du DNT ne réconciliera pas les internautes avec la pub. Au contraire.

 

Twitter a été une des premières entreprises à supporter le Do Not Track (DNT). A présent, Twitter abandonne le DNT et ses missions de protection des individus à l’égard de la collecte de données pendant leur navigation sur le Web.

Le DNT semblait une bonne idée. En l’activant dans votre navigateur, les sites Web supportant le DNT ne pouvaient ni placer ni lire des cookies publicitaires sur votre terminal. Enfin, du moins était-ce l’idée de départ.

En théorie, cela aurait dû protéger votre vie privée en ligne. Vous pourriez être tenté de penser que cela signifie “Ne pas collecter et stocker des informations sur moi sans ma permission explicite”.

Erreur.

Dès le départ en 2012, c’est ainsi que le DNT fonctionnait. Selon Sarah Downey, une juriste et défenseur de la vie privée, l’Interactive Advertising Bureau et la Digital Advertising Alliance, qui représentent la plupart des annonceurs en ligne, ont leur propre interprétation du Do Not Track : “Ils ont déclaré qu’ils cesseraient de diffuser des publicités ciblées, mais qu’ils continueraient à collecter, à stocker et à monétiser des données.”

Cependant, Twitter a respecté l’esprit du DNT plutôt que la loi. Malheureusement, ils ont été l’une des rares entreprises à l’avoir fait. La DAA, par exemple, a abandonné publiquement le DNT en 2013. Annonceurs et défenseurs de la vie privée étant incapables de s’entendre sur les principes de base, le DNT a rapidement cessé d’apporter une protection de la vie privée digne de ce nom.

Twitter en a finalement eu assez de livrer une bataille perdue d’avance. Dans une note à sa politique de confidentialité révisée, la société a déclaré : “Twitter a abandonné le soutien de la préférence du navigateur Do Not Track. Même si nous avions espéré que notre soutien au Do Not Track stimulerait l’adoption par l’industrie, une approche de standardisation ne s’est pas concrétisée.”

En vertu de ses nouvelles règles de confidentialité, Twitter augmente la durée de ses cookies de suivi, de 10 jours à 30 jours à compter du 18 juin. Vous pouvez également désactiver la personnalisation de la publicité. Dans la même page, vous pouvez par ailleurs désactiver la géolocalisation et le partage de données avec des tiers.

Il est triste que le DNT finisse ainsi. Comme l’a souligné Jason Kint, PDG de Digital Content Next, dans une interview par courrier électronique: “Do Not Track reste un signal consommateur élégant et simple pour ne pas être suivi sur le Web au sens plus large.”

Kint demeure optimiste à propos du DNT: “L’abandon du support de Twitter est décevant car il s’agissait d’un leader, mais la norme est écrite indépendamment de ce que Twitter dit et continuera à avancer. Dans le désir de regagner la confiance des consommateurs et de réduire le blocage des annonces, Le monde de l’ad Tech serait sage d’adopter Do not Track plutôt que de l’ignorer. En fin de compte, les consommateurs gagnent. Aucune entreprise n’a réussi à long terme sans répondre aux exigences des consommateurs.”

Je ne suis pas du tout optimiste. Le DNT tourne en rond depuis des années, pratiquement en vain. La confidentialité en ligne reste un problème qui fâche les internautes. Mais malgré cela,  ni les entreprises, ni l’administration Trump ne se préoccupent réellement de la protection de la vie privée.

Etienne Drouard (avocat, K&L Gates LLP)
Do Not Track : la tentation de Microsoft de cadenasser le marché de la publicité en ligne ?

 

Alex Fowler (Mozilla)
Do Not Track, « la démarche de Microsoft a suscité des tensions »

 

Le 'Do Not Track' perd un allier majeur, et la vie privée une bataille de plus

Source : L’article << Le 'Do Not Track' perd un allier majeur, et la vie privée une bataille de plus >> est extrait de ZDNet

Une sélection d'articles qui pourraient vous intéresser ...

rester-informer
Ne manquez plus rien!
Abonnez-vous dès maintenant aux infos de SOSVirus et recevez chaque mois, le meilleur de la sécurité informatique : news, tutos, hacking, alerte ransomware, spam alerte ...

Par | 2017-05-19T15:25:58+00:00 mai 19th, 2017|Actualité|0 commentaire

Laisser un commentaire