Le Velib' pourrait changer de main avec un nouveau système informatique

Technologie : La technologie de gestion des déplacement serait en grande partie déportée sur les vélos partagés. Ce ne serait plus le groupe JCDecaux qui serait aux commandes, mais la société Smoove, originaire de Montpellier.

Ce fut l’un des premiers symboles de l’économie du partage à l’heure du numérique. Le marché du Velib’, ce réseau de partage de vélo urbain proposé par la mairie de Paris, pourrait changer de mains dès janvier prochain.

 

Les vélos de Smoove sont déjà présents à Marrakech (Source : Smoove)

Le groupe JCDecaux (52.000 vélos installés dans près de 70 villes) serait en effet en passe de perdre le renouvellement du marché au profit d’une société montpelliéraine également spécialisée dans le secteur. Un contrat de 15 ans qui pourrait passer sous le nez du géant de la publicité et du mobilier urbain après 10 ans d’opération dans la capitale française.

Ecran de contrôle et gestion en temps réel

Smoove, la société concurrente en question, opère depuis 2008 dans d’autres villes en France (Montpellier et Nice notamment) et à l’étranger (Vancouver, Helsinki, Russie). Son parc total est actuellement de 18.000 vélos.

La seconde version du projet Velib’ prévoit d’une part une rénovation des 1.260 stations et 41.000 bornes du réseau. Surtout, un tiers du parc des 20.000 vélos actuels serait motorisé via une assistance à propulsion électrique. L’ensemble des vélos serait également équipé d’un écran de contrôle pour afficher vitesse, distance parcourue, et coût du trajet en temps réel. Chaque vélo serait également géolocalisé.

Les arguments de Smoove portent sur le plan technique sur le système d’attache de ses vélos qui rendrait les vols bien plus difficiles à réaliser qu’avec les vélos actuels. Autre critère différenciant, un volumineux boîtier électronique embarqué sur le vélo qui permet de gérer le système de prise et de dépose du vélo. De quoi utiliser la technique d’overflow qui permet de garer son vélo à proximité d’une station même si elle est pleine.

Lutte de groupements

Smoove n’est pas parti seul au combat pour emporter le marché parisien. On est loin de la fable de David et Goliath. La PME de 38 employés s’est associée à Moventia, une groupe catalan de transport, Indigo (ex-Vinci Park), et le groupe Mobivia (ex-Norauto), un des acteurs majeur de la vente de vélos à assistance électrique en France.

JCDecaux se montre lui particulièrement mécontent et joue la fibre sociale pour tenter de revenir en course. JCDecaux déplore par communiqué une décision prise “sur la seule base financière”. Le groupement (JCDecaux candidate avec la SNCF et la RATP) aurait obtenu la meilleure note sur tous les critères, exploitation, entretien, maintenance du dispositif, communication institutionnelle, suivi du service ; mais pas sur la partie financière. JCDecaux parle même de “dumping social” mentionnant que la proposition de Smoove exclurait “la reprise de l’ensemble des personnels”, 315 employés, qui gèrent la maintenance et l’entretien des vélos et des stations.

Un vote du syndicat le 12 avril prochain doit encore entériner la décision.

  • La géolocalisation au coeur de la prochaine application RATP
  • Comment le Big Data optimise la gestion des vélos en libre service
  • Velib’ bientôt à l’heure de l’Open Data
  • La Cnil valide le fichage des voleurs de Vélib
  • Big Data – Des usages du Vélib’ à la cuve d’aluminium et la mutuelle

Le Velib' pourrait changer de main avec un nouveau système informatique

Source : L’article << Le Velib' pourrait changer de main avec un nouveau système informatique >> est extrait de ZDNet

Une sélection d'articles qui pourraient vous intéresser ...

rester-informer
Ne manquez plus rien!
Abonnez-vous dès maintenant aux infos de SOSVirus et recevez chaque mois, le meilleur de la sécurité informatique : news, tutos, hacking, alerte ransomware, spam alerte ...

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles 1 avis, 5,00/5
Loading...
Par | 2017-09-18T18:29:42+00:00 avril 3rd, 2017|Actualité|0 commentaire

Laisser un commentaire