Les technologies de l’industrie 4.0 débarquent déjà !

Technologie : L’usine intelligente met en œuvre des machines et systèmes interconnectés, collaborant au sein des usines et entre elles, mais aussi avec tout l’écosystème (fournisseurs, partenaires, clients…). Internet des Objets, Big Data, réalité augmentée ou Cloud sont à la manœuvre.

La conjoncture est aujourd’hui on ne peut plus favorable, grâce à une convergence des technologies comme le cloud, le Big Data, l’Internet des Objets ou IoT (pour Internet of things), les cobots (contraction de collaborative robots) ou la réalité augmentée.

 

Depuis dix ans, l’automatisation est devenue l’une des préoccupations des systèmes informatiques. Autant d’occasions de répondre aux attentes des industriels pour augmenter la productivité et la qualité de la chaîne, tout en diminuant les besoins en formation.

 

Capteurs et données en volumes

 

L’automatisation de l’usine intelligente passe par l’intégration de technologies comme l’Internet des objets : capteurs, senseurs et mécanismes captant et envoyant des informations (température, taux d’humidité, usure, mouvements, pression…). Des informations envoyées en continu à un logiciel, soit pour déclencher une action (adaptative, corrective ou nouvelle), soit pour les soumettre à des algorithmes afin de détecter des anomalies ou synthétiser des tendances facilitant une prise de décision humaine ou le déclenchement d’une action sur une machine.

C’est ici qu’intervient, le Big Data pour analyser de très gros volumes d’information et en soumettre le résultat soit à des modèles statistiques, soit à des logiciels pour en explorer les résultats et prendre des décisions. Ainsi, l’analyse en temps réel des informations provenant des machines en usine favorise la détection d’anomalies ou la probabilité d’un incident imminent dans le cadre d’une maintenance prédictive. De quoi réduire l’indisponibilité de l’outil de production par une intervention préventive ou un remplacement panifié.

Le cloud apporte souplesse et flexibilité. En effet, il offre à l’industriel une puissance de calcul illimitée. Cerise sur le gâteau, il ne paie que les ressources réellement utilisées. Pour recevoir, stocker et analyser les données Big Data, inutile d’acheter de gros serveurs et des équipements de stockage à installer, paramétrer et maintenir. Côté cybersécurité, ces informations sont sécurisées lors du transit et pendant leur stockage par un chiffrement de haut niveau (avec audits des certifications industrielles). En outre, les datacenters modernes proposent une liaison de télécommunication dédiée directement connectée à l’usine ou l’entreprise.

 

Petite visite concrète dans l‘usine 4.0

 

Les spécialistes de la robotique développent des robots collaboratifs ou cobots. Conçus pour réaliser des tâches en interaction avec l’homme, ils prennent en charge les tâches répétitives. Les employés consacrent ainsi plus d’attention aux tâches à valeur ajoutée. Dotés de “mains” (ou mécanismes de préhension), de caméra et de capteurs, ils réalisent les tâches avec une bonne flexibilité d’adaptation. Bientôt, l’intelligence artificielle leur permettra d’apprendre à modifier leur comportement selon les situations.

S’appuyant le plus souvent sur les cobots et les capteurs, la réalité augmentée apporte une visualisation mêlant réel et virtuel. Les solutions de réalité virtuelle analysent les images ou détectent les mouvements, et corrèlent le tout avec les informations de capteurs divers. Concrètement, pour réparer un moteur posé sur un axe (ou en finaliser le montage), l’opérateur voit sur l’écran toutes les étapes à réaliser, dessinées sur le moteur en question, filmé en direct. Un simple toucher sur l’écran permet de passer à l’étape suivante. Et le logiciel peut même analyser le résultat et alerter l’opérateur en cas de problème. Mieux encore, il peut indiquer où se trouvent les pièces à utiliser au fur et à mesure, avec suivi du bac où elles se trouvent en cas de déplacement.

Enfin, pour orchestrer l’ensemble une intégration des divers logiciels d’informatique industrielle et d’informatique traditionnelle s’avère indispensable. Outre celle entre logiciels “industriels”, comme relier une solution d’analyse énergétique avec la consommation d’une machine pour adapter les meilleurs paramètres en fonction de l’environnement (météo, heure du jour, etc.) ou détecter des anomalies de consommation. Par exemple, le progiciel de la relation client signale des anomalies, suite à l’analyse de sentiment de réseaux sociaux peut mettre en avant un problème récurrent. En lien avec le logiciel des machines, il peut alors analyser toute la chaîne et suggérer ou recommander d’éventuelles améliorations ou modifications.

Voici quelques exemples de ce que peut produire la combinaison de toutes ces technologies. Toutefois, nous ne sommes qu’à l’aube de ces évolutions, et l’explosion de startups technologique en lien avec l’industrie devrait dynamiser fortement cette ère naissante de l’industrie 4.0.

ZDNet vous accompagne

Transformation numérique : 4 conseils pour que ça se passe bien

Les technologies de l’industrie 4.0 débarquent déjà !

Source : L’article << Les technologies de l’industrie 4.0 débarquent déjà ! >> est extrait de ZDNet

Une sélection d'articles qui pourraient vous intéresser ...

rester-informer
Ne manquez plus rien!
Abonnez-vous dès maintenant aux infos de SOSVirus et recevez chaque mois, le meilleur de la sécurité informatique : news, tutos, hacking, alerte ransomware, spam alerte ...

Par | 2017-09-18T18:29:38+00:00 avril 16th, 2017|Actualité|0 commentaire

Laisser un commentaire