Les voitures électriques se rechargeront sans contact en roulant à moins de 100 km/h

Technologie : Qualcomm et Renault testent un procédé de recharge de véhicule électrique par un procédé électromagnétique qui permet d’alimenter le véhicule par un rail situé dans la route. Si techniquement tout fonctionne, nul ne sait combien cela va coûter. Et qui pourrait payer.

Il n’est pas si courant de voir à l’œuvre une utopie. C’était pourtant le cas hier sur le plateau de Satory, où une démonstration de recharge dynamique de deux Renault Kangoo Z.E. était proposée à la démonstration. Comprenez des voitures électriques dont la batterie se recharge tout en roulant, grâce à un rail aménagé sur le bitume, au centre de la voie.

Les voitures électriques se rechargeront sans contact en roulant à moins de 100 km/h - 2017 - 2018 

La Kangoo Z.E. parcourt la piste d’essai équipée du rail de recharge sans fil. La garde au sol du véhicule n’est pas un problème assure Qualcomm. Un 4×4 tout comme un coupé sport se rechargent avec la même efficacité.

“Le futur de la voiture électrique, c’est la recharge sans fil et le partage de véhicules, mais aussi la recharge dynamique” explique Steve Pazol, responsable de Qualcomm Halo, division de Qualcomm (spécialiste des composants de processeurs) chargée de mettre au point des systèmes de charge et de recharge de batteries pour véhicules électrique.

La batterie du véhicule se recharge à jusqu’à la vitesse de 100 kilomètres heure. Au delà, l’énergie puisée dans le rail, sans contact, par électromagnétisme, sert uniquement à faire avancer la voiture. La recharge permet de faire avancer la voiture, mais aussi de refroidir et de chauffer le véhicule, et de faire fonctionner le système électrique. Le système est capable de fournir de manière dynamique jusqu’à 20kW à un véhicule électrique roulant à vitesse d’autoroute. Et ce en marche avant ou en marche arrière.

Fonctionnement indépendant des conditions météorologiques

“La démonstration permet de vérifier la faisabilité technique du rechargement de véhicule en mode dynamique” note Luc Marbach, le DG de Vedecom, un institut public dédié à la transition énergétique propriétaire de la piste d’essai. Qualcomm et d’autres acteurs de cette industrie naissante testent leurs technologies sur cette piste de 100 mètres située en banlieue parisienne.

Les cellules de recharge se situent dans une gaine technique sous la route. Elles ne sont actives que quand le véhicule passe. Et il est possible de réaliser de la recharge simultanée : deux véhicules roulant sur la même route peuvent se recharger en même temps. A noter que ce système de recharge fonctionne quelque soit le temps ou la température. “Les fortes pluies, ou le dépôt de neige ne posent aucun problème au fonctionnement du système électromagnétique” assure Graeme Davison, VP de Qualcomm Europe.

“Le cycle de production de ses technologies est de deux à trois ans” note Graeme Davison, qui espère donc commencer la commercialisation dans “7 à 8 ans”. Il ne parie pas pour autant sur un big bang. “Il s’agit de la même technologie que la recharge statique, et dans un premier temps le marché va s’ouvrir à la recharge statique par induction” dit-il.

Les voitures électriques se rechargeront sans contact en roulant à moins de 100 km/h - 2017 - 2018 

La piste d’essai est située sur le site de l’institut Vedecom, à Satory, près de Versailles.

“Il y a encore de nombreuses questions à résoudre”

L’idée ? Des plaques positionnées sur les places de parking qui permettront de les recharger le temps que les conducteurs fassent quelques courses, ou dégustent un cappucinno. Un modèle économique qui sous-entend que les commerces disposant d’un parking payent la facture d’électricité. “C’est le même principe que le Wi-Fi offert aujourd’hui dans les restaurants et les centres commerciaux” mentionne Graeme Davison, qui affirme que les trois modes de recharge (filaire, induction statique et dynamique) se côtoieront encore longtemps.

“Quand on arrête l’horrible expérience de la station service, on veut ensuite se débarrasser des câbles” complète Eric Feunteun, directeur du programme de véhicule électrique chez Renault. Il tempère cependant l’enthousiasme de Qualcomm. “Pour l’instant nous sommes travaillons sur l’autonomie de la batterie, et demain sur la recharge de la batterie sans fil. La recharge dynamique, c’est pour après demain”.

“La recharge dynamique c’est super, mais il y a encore de nombreuses questions à résoudre, comme par exemple comment on amène l’électricité sur la route” explique t-il. Surtout, le modèle économique de la recharge dynamique reste nébuleux. Personne ne sait très bien qui pourrait supporter le coût de l’équipement de l’infrastructure routière.

Les voitures électriques se rechargeront sans contact en roulant à moins de 100 km/h - 2017 - 2018

Les cellules de recharge de Qualcomm sont installées dans la gaine technique de la piste. Elles permettent la recharge simultanée de plusieurs véhicules roulant sur la même piste.

Qui va payer ?

“Proposer cette infrastructure sur des routes très empruntées ne coûte pas très cher. Mais dans un pays entier ça n’arrivera jamais” assure Luc Marbach. 1/4 des routes pourraient être couvertes pour rendre la technologie rentable assure de son côté Renault. Ce type d’équipement pourrait donc fleurir sur les autoroutes françaises. Mais cela ne devrait arriver que dans quelques années.

“Le développement des voitures électriques repose bien moins sur le prix du pétrole que sur l’évolution des règles gouvernementales en terme de politiques d’émissions neutres des véhicules” note t-on chez Qualcomm.

Les acteurs de cette industrie comptent donc beaucoup sur l’évolution des normes sur les marchés les plus matures. Les taxis de la capitale britannique devront ne plus émettre de carbone à partir de 2018. Une véritable opportunité pour David Martell, de Chargemaster, spécialiste de la batterie, qui indique que 13.000 points de recharges sont déjà présents au Royaume-Uni. Son objectif à deux ans : mettre en place le dispositif sur la M40, l’autoroute qui relie Londres à Birmingham, soit une distance de 200 kilomètres.

  • Recharge sans fil, Big Data, pneus connectés : la Formule E, vitrine technologique de l’IT
  • Porsche et Audi travaillent de concert sur le véhicule électrique et connecté du futur
  • J’ai essayé à Lyon le véhicule électrique autonome Navya Arma
  • Voiture électrique : Samsung entre au capital du constructeur chinois BYD
  • Une voiture électrique Apple, en production dès 2020?

Les voitures électriques se rechargeront sans contact en roulant à moins de 100 km/h

Source : L’article Les voitures électriques se rechargeront sans contact en roulant à moins de 100 km/h >> est extrait de ZDNet

Une sélection d'articles qui pourraient vous intéresser ...

Les voitures électriques se rechargeront sans contact en roulant à moins de 100 km/h - 2017 - 2018
Ne manquez plus rien!
Abonnez-vous dès maintenant aux infos de SOSVirus et recevez chaque mois, le meilleur de la sécurité informatique : news, tutos, hacking, alerte ransomware, spam alerte ...

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles 1 avis, 5,00/5
Loading...
2017-09-18T18:29:27+00:00

Laisser un commentaire