Les wearables sont bons pour la santé des Français. A avaler

Technologie : Constructeurs et distributeurs vont devoir convaincre les Français sur la santé s’ils veulent enclencher une vraie démocratisation des objets connectés. Les consommateurs doutent, et le prix ne fait qu’accentuer les doutes. Mais l’argument santé est-il légitime ?

Les wearables (essentiellement des bracelets d’activité et des montres connectées) ne “sont pas morts” assurait IDC en mars. Pour le cabinet, une mutation est en cours. Le signe que les constructeurs ont entendu le message des consommateurs ?

Insuffisamment en 2016, notamment en France. Pourtant, à première vue, la situation est loin d’être désastreuse avec une croissance estimée par GFK à 20% et 1 million de wearables vendus dans l’Hexagone l’année dernière.

Une croissance “forte”, mais des attentes non-satisfaites

Montres connectées et traqueurs d’activité ont ainsi permis de dégager 253 millions d’euros. Le cabinet juge donc la croissance “forte”, tout en estimant cependant que l’étude du marché met en lumière aussi des “attentes consommateurs non-satisfaites encore”.

Or, ces lacunes limitent “à ce jour une adoption franche par le grand public”. Pour GFK, les industriels et leurs partenaires distributeurs doivent travailler la notoriété et les bénéfices santé. La notoriété d’abord car celle-ci stagne.

 

Il faut dire que ces objets connectés continuent principalement de s’écouler en région parisienne. Le bassin parisien concentre ainsi 42% des possesseurs de wearables. “Cela s’explique par une plus grande offre de magasins  spécialisés, ou dotés de rayons IoT spécifiques, et une population plus urbaine à fort pouvoir d’achat” est-il avancé comme explication.

Les scores de notoriété des bracelets et montres n’en demeurent pas moins faibles, et à l’arrêt depuis 2015 à respectivement 36% et 48%. Pas “d’appropriation massive” sans croissance de la notoriété.

Toutefois, celle-ci n’est-elle pas conditionnée avant tout à la valeur ajoutée de ces terminaux, à commencer par la réponse à un besoin ? En clair, des campagnes de communication ne suffiront pas, ou seulement à très court terme et aboutiront à des consommateurs désabusés.

Bref, des produits peu utilisés et rapidement rangés dans un tiroir… comme c’est le cas aujourd’hui pour une bonne part de ces objets connectés. Il revient aux fabricants d’apporter la preuve des bénéfices de leurs produits, en particulier dans le domaine de la santé.

Tirez sur ces leviers, je vous prie, et ça ira

Selon GFK, “52% des individus interrogés envisagent les wearables comme une aide pour rester en bonne santé”. Sauf que “cette exigence ne semble pas satisfaite” ajoute GFK : 36 à 37% “émettent des doutes quant à la capacité de ces produits à améliorer leur santé.”

Des doutes qui ne font que se renforcer une fois le facteur prix intégré à l’équation. Pour 31% des consommateurs, le prix est un obstacle dans l’achat d’un tracker. Pour les montres, plus coûteuses, c’est plus encore : 36%.

GFK encourage néanmoins les constructeurs et leurs partenaires à ne pas désarmer. Sur le point de vente, “la pédagogie autour des produits et de leurs bénéfices utilisateurs” doit progresser. La pédagogie ne suffira pas cependant si aucun fondement ne vient l’étayer.

Le cabinet préconise d’autres leviers jouant favorablement dans la décision d’achat : la largeur d’assortiment, la qualité du conseil ainsi que les tests produits en magasins.

“En activant ces leviers et en misant sur la pédagogie, notamment sur la valeur ajoutée santé, les marques seront à même de lever les freins à l’achat et à enclencher une vraie démocratisation des Wearables en France” assure Michaël Matthieu. Y’a plus qu’à…

Les wearables sont bons pour la santé des Français. A avaler

Source : L’article << Les wearables sont bons pour la santé des Français. A avaler >> est extrait de ZDNet

Une sélection d'articles qui pourraient vous intéresser ...

rester-informer
Ne manquez plus rien!
Abonnez-vous dès maintenant aux infos de SOSVirus et recevez chaque mois, le meilleur de la sécurité informatique : news, tutos, hacking, alerte ransomware, spam alerte ...

Par | 2017-05-05T19:12:22+00:00 mai 5th, 2017|Actualité|0 commentaire

Laisser un commentaire