L'iPad sort enfin du fossé. Pas d'emballement !

Business : Ce n’était plus arrivé depuis de nombreux trimestres : les ventes d’iPad ont renoué avec la croissance lors du 3e trimestre fiscal d’Apple à 11,424 millions d’unités. Mais le fabricant le doit d’abord à son entrée de gamme et à une baisse de prix de l’iPad.

 

En 2014, le PDG d’Apple s’efforçait encore avec ardeur de défendre l’iPad et ses perspectives, allant jusqu’à parler de simple ralentissement. Après trois années consécutives de recul des ventes de tablettes, Tim Cook a bien dû se rendre à l’évidence et corriger son discours.

Comment ? En évitant autant que possible de parler de l’iPad. A l’occasion de la présentation des résultats du 3e trimestre fiscal de la firme, le dirigeant s’est vu s’offrir l’occasion de se réjouir publiquement, après une si longue attente.

Un simple trou d’air… de trois ans

Tim Cook a opté pour la sobriété malgré 15% de croissance sur un an à 11,424 millions d’iPad livrés. Apple n’avait plus écoulé autant de tablettes sur ce trimestre de l’année depuis 2014 (13,276 millions).

Pourquoi une satisfaction si mesurée ? Sans doute car dans le même temps, les revenus n’ont progressé que de 2% à 4,969 milliards de dollars. Après des trimestres consécutifs de baisse, Apple profite enfin d’une comparaison favorable.

Le fabricant doit surtout ce regain, non à ses modèles haut de gamme que constituent les iPad Pro, mais aux tablettes qui représentent désormais son entrée de gamme. En mars, par le biais d’un simple communiqué, Apple a fait disparaître l’iPad Air, devenu sobrement l’iPad.

Elément notable lors de cette annonce : la firme insistait sur son prix comme principal argument de vente. A 329 dollars ou 409 euros en France, Apple a fait un très sérieux effort tarifaire. Pour rappel, l’iPad Air 2 avait été lancé à 499 dollars.

Le géant a donc dû se résoudre à admettre que le marché des tablettes avait changé et qu’il ne pouvait pas continuer de l’ignorer en conservant des prix aussi élevés pour des tablettes classiques. Pour le premium, Apple dispose de ses tablettes convertibles, l’iPad Pro.

Apple aidé par l’iPad d’entrée de gamme

Mais ces modèles démarrant en France à 739 euros (10.5 pouces) et 909€ (12,9 pouces) sont loin de constituer la majeure partie de ses ventes de tablettes et la raison de son retour à la croissance au 3e trimestre 2017.

Pourquoi ? Car si tel avait été le cas, le revenu moyen de vente de l’iPad aurait enregistré une nette croissance. Or, il n’en a rien été à 434,9 dollars, soit même un peu moins que le précédent trimestre. Cela explique d’ailleurs la hausse très modérée du chiffre d’affaires de l’iPad sur un an (+2%).

Le graphique représentant la progression trimestrielle du chiffre d’affaires dégagé par l’iPad illustre, si nécessaire, qu’il est de toute façon trop tôt pour Apple pour annoncer la fin d’un trou d’air et d’un ralentissement de trois ans.

Le marché mondial des tablettes a radicalement changé ces trois dernières années et Apple s’inscrit dans une tendance elle aussi mondiale de déclin de la demande pour ces terminaux. La firme de Cupertino doit composer avec ce contexte. Marketing et communication se chargeront de rendre l’histoire plus belle.

L'iPad sort enfin du fossé. Pas d'emballement !

Source : L’article << L'iPad sort enfin du fossé. Pas d'emballement ! >> est extrait de ZDNet

Du contenu qui pourrait bien vous intéresser !

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles 1 avis, 5,00/5
Loading...
2017-09-18T18:29:07+00:00

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.