Njalla : un service anonyme pour les noms de domaine ?

Business : Le fondateur de Piratebay Peter Sunde rebondit et lance Njalla un nouveau service d’anonymisation sur internet. Celui-ci est destiné aux utilisateurs qui souhaitent réserver un nom de domaine de manière parfaitement anonyme. Légal ?

Ça n’est pas toujours simple de rebondir quand on a été condamné dans le cadre du procès Piratebay. Peter Sunde continue pourtant de lancer des projets de sociétés, avec un succès plus ou moins relatif. Celui-ci avait ainsi lancé Flattr, avant d’annoncer récemment que ce service avait été cédé à Eyeo, l’éditeur d’Adblock Plus. Un moyen d’avoir les coudées franches pour un nouveau projet, baptisé Njal.la. Le nom provient d’une tradition du peuple Sami, qui a pour tradition de construire des huttes sur pilotis pour y conserver ses biens.

Ce nouveau service se présente comme un outil d’anonymisation pour les utilisateurs qui souhaiteraient enregistrer un nom de domaine. Concrètement, la nouvelle société du fondateur de Piratebay offre de jouer les hommes de paille pour ses utilisateurs : Njalla propose à ses utilisateurs de réserver pour eux les noms de domaines qu’ils souhaitent acquérir, et s’engage à leur en laisser les droits d’utilisation.

Un niveau d’anonymat supplémentaire donc, qui empêche de facilement retrouver le détenteur d’un nom de domaine à l’aide du service Whois généralement utilisé pour retrouver le détenteur d’un nom de domaine. Pour le bureau d’enregistrement, le client et détenteur du nom de domaine ne sera autre que la société Njalla, et les bureaux ne disposeront pas d’information sur l’identité de l’utilisateur final.

 

De nombreux bureaux d’enregistrement proposent des outils d’anonymisation visant à protéger l’identité du détenteur d’un nom de domaine. Mais comme souvent, cet anonymat peut être levé dans différentes conditions, notamment sur une réquisition judiciaire ou via le biais d’une demande de divulgation de données personnelles. Des moyens souvent utilisés pour retrouver l’identité du détenteur d’un site contenant par exemple des contenus illégaux. Mais Njalla semble décidé à offrir un service anonyme, difficile à contourner pour les autorités.

Njalla, le service qui ne vous balancera pas ?

Cela vous paraît un peu limite ? Le business model de la société soulève en tout cas des interrogations. Comme le rappelle l’Afnic interrogée par nos soins, association chargée de la gestion des noms de domaines en .fr, la pratique existe déjà chez certains bureaux d’enregistrement qui proposent des services de proxy consistant à se déclarer titulaires en lieu et place de leurs clients. Njalla va donc plus loin encore et propose un service ou le bureau d’enregistrement lui-même ne connait pas l’identité de l’utilisateur final, contrairement à un service de proxy proposé par le registrar.

Une situation qui peut exposer in fine à des problèmes avertit l’Afnic : « Le titulaire qui voudrait se cacher du registre prendrait simplement le risque de ne pas être titulaire à nos yeux, et de n’avoir aucun droit sur le nom de domaine. Il aura dans les faits tout cédé à l’entreprise qui se porte titulaire à sa place. » Il faudra donc que Njalla se montre digne de confiance, sous peine de voir les utilisateurs déserter son service.

Autre écueil qui risque de poser des problèmes à la nouvelle initiative du fondateur de Piratebay : sa localisation. En effet, le siège social de la société Njalla est situé sur l’île de Niévès, une île des Antilles connue pour être un paradis fiscal. Comme le précise l’Afnic, qui gère l’attribution des noms de domaines en .fr, impossible pour une société basée en dehors de l’UE d’enregistrer un nom de domaine en .fr, ce qui limite dans une certaine mesure le recours à Njalla.

Mais en dépit de ces restrictions, l’ouverture et la popularité des nouveaux noms de domaine laisse un large éventail de choix pour les utilisateurs qui souhaiteraient recourir à Njalla. Le site propose d’ores et déjà plusieurs noms de domaines allant de 15 à 60 euros, mais le service accepte aussi bien Paypal que les bitcoins. Un prix plus élevé que ce que l’on peut trouver sur le marché, mais l’équipe de Njalla se justifie en expliquant que ses tarifs sont justifiés par le service d’anonymisation qu’ils proposent « Nous ne serons jamais le service d’enregistrement de nom de domaine le moins cher, mais nous serons le plus soucieux de la vie privée de nos utilisateurs. »

Njalla : un service anonyme pour les noms de domaine ?

Source : L’article << Njalla : un service anonyme pour les noms de domaine ? >> est extrait de ZDNet

Une sélection d'articles qui pourraient vous intéresser ...

rester-informer
Ne manquez plus rien!
Abonnez-vous dès maintenant aux infos de SOSVirus et recevez chaque mois, le meilleur de la sécurité informatique : news, tutos, hacking, alerte ransomware, spam alerte ...

Par | 2017-09-18T18:29:36+00:00 avril 24th, 2017|Actualité|0 commentaire

Laisser un commentaire