OVH : 400 millions d'euros pour accélérer à l'international

Business : L’hébergeur roubaisien a obtenu une ligne de crédit auprès de plusieurs banques . Objectif : ouvrir 4 nouveaux datacenter dans le monde.

Depuis un an, OVH regarde à l’international. Lors de son dernier summit, l’hébergeur annonçait le financement de dix nouveaux datacenters, ce qui devrait porter le compte total à 27. Un plan de développement ambitieux, porté notamment par l’ouverture du capital de la société à deux fonds d’investissements américains. Une première pour OVH, qui restait jusqu’alors la chasse gardée de ses fondateurs, la famille Klaba.

 

Pour l’instant, trois nouveaux datacenters ont été ouverts par OVH, à Varsovie, Sydney et Singapour. Évidemment, tout le monde à l’œil sur le développement de l’hébergeur sur le territoire US : OVH a en effet récemment annoncé l’ouverture d’un centre en Virginie. « On veut également disposer d’un datacenter sur la cote ouest, mais pour le moment il faudra attendre 2017 pour qu’on puisse en dire plus à ce sujet » expliquait Octave Klaba, fondateur et CTO d’OVH.

 L’arrivée d’OVH sur le territoire américain suscite évidemment de nombreuses questions, surtout suite aux annonces de Microsoft ou Amazon qui ont récemment fait part de leur volonté de s’implanter sur le territoire français. OVH, qui s’impose assez naturellement en Europe sur le terrain du IAAS, pourra-t-il faire la différence face aux mastodontes du secteur ? Octave Klaba a en tout cas envie d’y croire.

« On est tout à fait prêts à faire face à la compétition sur ce secteur. C’est un moteur pour l’innovation et on est ravis de se frotter aux Américains. » Un engouement tempéré par Laurent Allard, p-dg d’OVH : « Il faut bien comprendre que le marché du cloud affiche une croissance globale annuelle de 30% actuellement. Il y a de la place pour différents acteurs, dans ce contexte, notre développement n’implique pas forcément d’aller prendre des parts de marché à la concurrence.»

Aujourd’hui, cette stratégie se précise avec l’ouverture d’une ligne de crédit de 400 millions d’euros auprès d’un pool de 9 banques et de JP Morgan. Le groupe devrait ainsi opérer 27 datacenters dans le monde d’ici la fin de l’année. Rappelons qu’en 2014, OVH avait réalisé une levée de fonds de 250 millions d’euros.

“Nous allons poursuivre notre plan stratégique à travers un déploiement international, la consolidation de notre position sur le marché digital, l’accélération de notre croissance auprès des clients entreprise et le renforcement et la structuration de notre organisation, afin de tirer le meilleur profit des opportunités de marché”, commente Octave Klaba.

Les dirigeants tiennent néanmoins à rassurer et rappellent ainsi que l’Europe restera la priorité d’OVH, qui n’entend pas laisser contester son leadership sur le vieux continent. L’hébergeur mise ainsi sur une stricte séparation de ses activités : « Les clients qui signeront avec OVH US pourront se déployer sur tous nos datacenters. Mais nos clients Europe n’auront pas accès aux datacenters américains » explique ainsi Octave Klaba. Une astuce qui pourra selon lui limiter les risques liés au traitement des données personnelles, dont l’encadrement juridique diffère largement entre les deux continents.

OVH : 400 millions d'euros pour accélérer à l'international

Source : L’article << OVH : 400 millions d'euros pour accélérer à l'international >> est extrait de ZDNet

Du contenu qui pourrait bien vous intéresser !

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles 1 avis, 5,00/5
Loading...
2017-09-18T18:29:15+00:00

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.