Pas de véritable succès de l'IA sans souci des salariés

Décisions IT : L’industrie technologique fera office de cas d’étude sur l’impact de l’intelligence artificielle sur le lieu de travail. Mais peut-elle relever le défi et démontrer que l’IA peut créer plus d’emplois qu’elle n’en détruit et aider à la formation des salariés concernés ?

Pas de véritable succès de l'IA sans souci des salariés RH, Intelligence artificielle, Emploi, Carrières IT 

Tout comme ce fut le cas avec le cloud computing, l’intelligence artificielle est le terme incontournable que toute start-up technologique se doit de citer si elle veut être considérée comme la prochaine révélation. Si vous ne faites pas référence à l’apprentissage machine et aux réseaux de neurones dans votre discours, préparez-vous à être ignoré.

Mais il y a un inconvénient de plus en plus visible au battage médiatique en faveur de l’IA. Cela ne se limite pas au futur lointain de l’humanité évoqué par des milliardaires. Une inquiétude croissante suggère que l’IA pourrait détruire plus d’emplois qu’elle n’en créera.

Beaucoup d’industries et de fonctions sont potentiellement exposées en raison de la montée de l’automatisation et de l’IA, mais l’industrie technologique est dans une position étrange, en ce sens qu’elle crée des outils d’IA, tout en étant l’une des industries où l’automatisation pourrait détruire des emplois.

L’IT : promoteur et sujet pour l’IA

Certaines personnes, bien sûr, pourraient considèrent qu’il est juste que les salariés de l’informatique soient parmi les premiers à éprouver les effets de l’IA sur le lieu de travail.

Et l’industrie des technologies de l’information peut, au cours des dernières années, se prévaloir d’un très bon bilan en ce qui concerne l’avenir du personnel ou de ses compétences.

La tendance en faveur de la sous-traitance et de l’offshore au cours de la dernière décennie a peut-être économisé de l’argent aux entreprises à court terme, mais elle a également été accusée par beaucoup d’avoir supprimé des emplois de débutants qui faisaient office de tremplin dans l’industrie. La montée en puissance du cloud computing a également réduit le nombre de postes en maintenance applicative.

Le développement de l’IA pourrait avoir un impact similaire. L’une des caractéristiques les plus décriées de la sous-traitance est que du personnel soit requis pour former ses remplaçants. Et l’un des grands secrets de l’IA concerne justement le niveau d’apprentissage nécessaire pour réaliser le travail des humains. Mais bien sûr, une fois la formation terminée, le besoin de formateurs disparaît.

Rien de tout cela n’est nécessairement une mauvaise chose; chaque nouvelle technologie, de la roue au moteur à combustion interne, a créé de nouveaux et de meilleurs emplois; le truc consiste à s’assurer que la voiture autonome préserve cette tendance.

Un rapport récent de PWC sur l’avenir du travail notait que : “L’automatisation et l’Intelligence Artificielle affecteront tous les niveaux de l’entreprise et de ses personnes. Le sujet est trop important pour être confié aux seuls IT (ou aux RH). Une profonde compréhension et une vision du paysage technologique en mutation sont indispensables.”

Tous concernés par l’IA

C’est vrai, mais l’industrie technologique a aussi une carte à jouer. L’IT comprend le fonctionnement de l’IA et doit montrer aux autres industries comment elle peut être intégrée sans simplement détruire des emplois. Par leur propre comportement, les entreprises informatiques et les départements informatiques doivent montrer que l’utilisation de l’IA et l’automatisation ne sont pas forcément préjudiciables à l’emploi et aux compétences : montrer que l’utilisation de cette nouvelle technologie peut créer encore plus d’emplois qu’elle n’en détruit.

Cela implique d’utiliser l’IA pour plus que réduire les coûts et d’être prêt à aider les salariés à s’adapter à la nécessité de développer des compétences nouvelles et différentes. Si l’industrie IT ne peut pas équilibrer adoption de l’IA et création d’emplois décents, alors, quel espoir existe-t-il pour toute autre industrie ?

Les bénéfices de l’IA seront certainement considérables, mais de grands défis sont aussi à relever; comment former les individus après la montée de l’automatisation; la semaine de travail ou même la carrière traditionnelle sont-ils encore des concepts pertinents, et quelles implications dans la manière dont nous organisons la société.

Nous ne réglerons pas toutes ces questions durant les prochaines décennies, mais la façon dont les entreprises se comportent aujourd’hui aura une incidence sur les réponses éventuelles. Le véritable succès de l’IA ne dépendra pas de la technologie, mais de la façon dont nous traitons les personnes touchées par son arrivée.

Article traduit et adapté par Christophe Auffray, ZDNet.fr

Pas de véritable succès de l'IA sans souci des salariés

Source : L’article << Pas de véritable succès de l'IA sans souci des salariés >> est extrait de ZDNet

Du contenu qui pourrait bien vous intéresser !

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles 1 avis, 5,00/5
Loading...

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités ciblées et réaliser des statistiques de visites. Ok