Paypal, Discord : après les émeutes de Charlottesville, les géants de la tech s’interrogent

Société : Rassemblée à Charlottesville l’extrême droite américaine a utilisé plusieurs services en ligne américains tels que Discord ou Paypal. Suite aux violents affrontements suite aux rassemblements, certains se demandent si ces sites ne devraient pas restreindre leur disponibilité aux groupes violents.

Charlottesville a été ces derniers jours le théâtre d’affrontement violent entre partisans de l’extrême droite américains et militants antifascistes. Plusieurs échauffourées ont éclaté, et un militant d’extrême droite a provoqué la mort d’une jeune fille et blessé plusieurs personnes en fonçant dans la foule en voiture. Face à cela, le président Donald Trump refuse de prendre parti et renvoie dos à dos les deux camps, ce qui contribue à entretenir le flou artistique autour des événements de Charlottesville.

Paypal, Discord : après les émeutes de Charlottesville, les géants de la tech s’interrogent Société, Services web, Services

Paypal tire un coup de semonce

Les grandes entreprises du numérique américaines font face à la pression du public depuis que les organisateurs du rassemblement d’extrême droite les ont utilisés pour organiser leur manifestation. C’est le cas de Paypal, que les organisateurs du rassemblement d’extrême droite ont utilisé pour rassembler les fonds nécessaires à leur action. Une publicité dont Paypal se serait bien passée : dans un communiqué, Paypal explique vouloir réaffirmer sa vigilance à l’égard des groupes ou des individus utilisant son service pour promouvoir des actions violentes ou haineuses.

« Cela inclut notamment des organisations faisant la promotion d’idées racistes telles que le KKK, les groupes de suprématistes blancs ou encore les groupes néonazis » précise Paypal, qui explique que ces groupes vont directement à l’encontre de ses conditions d’utilisations et seront donc interdits d’accès au service lorsque ceux-ci sont signalés par les utilisateurs. Pour l’instant, pas de changement drastique des règles d’utilisation du service, Paypal indique simplement qu’il fera davantage attention et s’assurera que ses CGU sont correctement appliquées. Ça n’est donc pas une révolution, mais le signal lancé à l’intention des groupes d’extrême droite est très clair.

Autre service touché directement par la polémique, le service de messagerie Discord. Discord est un service permettant de facilement mettre en ligne un salon de discussion ainsi que des discussions vocales, le tout sur un espace dédié. Discord est une plateforme extrêmement populaire auprès des joueurs en ligne, mais aussi auprès de l’extrême droite américaine qui hébergeait sur l’infrastructure de la société un espace de discussion à l’adresse altright.com.

Celui-ci était utilisé par les militants de l’extrême droite américaine pour échanger, discuter ou coordonner leurs actions. Mais lundi dernier, suite aux événements de Charlottesville, Discord a annoncé via son compte Twitter avoir fermé le serveur altright.com. Discord précise également avoir banni plusieurs comptes liés à ce service et rappelle son engagement pour une société « positive et inclusive. »

Ni pour ni contre, bien au contraire

Les entreprises technologiques prennent donc position sur la polémique, sur un terrain que Donald Trump souhaite de son côté visiblement éviter. On rappellera que la Silicon Valley s’était montrée globalement opposée à l’élection de Donald Trump, mais avait rapidement mis ses objections de coté au profit du business : Elon Musk avait ainsi pendant un temps accepté de jouer le rôle de conseiller à la maison blanche avant de finalement quitter ce poste suite au retrait américain de l’accord de Paris.

La Silicon Valley cherche donc encore ses marques sous la nouvelle présidence : comme le résume Paypal dans son communiqué, il s’agit pour ces sociétés de « trouver l’équilibre entre la préservation de la liberté d’expression et du dialogue ouvert, et la limitation et la fermeture de sites utilisant l’argent récolté via notre service pour promouvoir la haine, le racisme et la violence. » Un choix visiblement cornélien pour la Silicon Valley, qui n’apprécie pas vraiment de se retrouver en difficulté sur le terrain moral.

Paypal, Discord : après les émeutes de Charlottesville, les géants de la tech s’interrogent

Source : L’article << Paypal, Discord : après les émeutes de Charlottesville, les géants de la tech s’interrogent >> est extrait de ZDNet

Du contenu qui pourrait bien vous intéresser !

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles 1 avis, 5,00/5
Loading...

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités ciblées et réaliser des statistiques de visites. Ok