PME : le dispositif Cybermalveillance de l'Etat sera déployé en octobre

Sécurité : Le gouvernement a inauguré ce matin une première phase de test pour le dispositif Cybermalveillance. Celui-ci a pour vocation d’aider les petites entreprises à faire face aux cyberattaques.

Annoncé pour la première fois à l’occasion du FIC, le dispositif Cybermalveillance fait ses premiers pas en ligne, pour l’instant seulement dans la région des Hauts de France. Ce projet vise à combler un manque en terme de cybersécurité française : si les grandes entreprises et opérateurs d’importance vitale peuvent s’adresser à l’Anssi pour obtenir du soutien en matière de sécurité, les TPE et PME restent en revanche démunie et cherchent bien souvent vers qui se tourner en cas de problèmes.

Pour pallier ce problème, l’Anssi a donc soutenu le développement d’Acyma, qui aura entre autres pour tâche de faire le lien entre les PME victimes d’attaques et les experts capables de les assister.

PME : le dispositif Cybermalveillance de l'Etat sera déployé en octobre - 2017 - 2018 

Nous avions déjà parlé du dispositif à l’occasion du FIC, ou celui-ci avait été annoncé pour la première fois. Mais il faudra encore attendre un peu pour espérer profiter du programme à son rythme de croisière : pour l’instant, seule la région des hauts de France pourra profiter des services du site web cybermalveillance.gouv.fr.

Sur celui-ci, on retrouve ainsi un parcours visant à permettre à la victime d’expliciter clairement l’attaque dont il a été victime. Des parcours différents sont prévus selon l’identité du visiteur, entreprise, administration ou particulier. Une fois l’ensemble des données récoltées, le site permet de mettre directement en relation le visiteur avec un spécialiste régional capable de résoudre correctement son problème.

Mettre en contact l’offre et la demande

« En l’espace d’une semaine, nous avons eu plus de 350 demandes de prestataires qui souhaitaient rejoindre la plateforme. 25 d’entre eux sont déjà répertoriés pour les hauts de France » explique Jérôme Notin, Directeur General d’Acyma. Pour les prestataires, l’intérêt est évident : se faire répertorier sur la plateforme leur permettra de récupérer de nouveaux clients. Les entreprises doivent simplement s’engager à suivre une charte proposée sur le site, qui assure que le prestataire sera bien capable de conserver l’intégrité des preuves en vue d’un éventuel dépôt de plainte.

Les prestataires devront également s’engager à transmettre des informations sur les attaques constatées, afin de permettre à l’organisation de pouvoir disposer de statistiques sur l’état de la menace en France. Peu de barrières à l’entrée donc, mais un système de notation sera mis en place afin de permettre un retour d’expérience sur les prestations fournies par les inscrits à la plateforme. « Ce que l’on a voulu ici, c’est une certaine neutralité dans le choix. Nous ne sommes pas ici dans une logique commerciale » précise à ce sujet Thierry Delville, délégué aux industries de sécurité et à la lutte contre les cybermenaces.

Outre cet aspect, le site cybermalveillances.gouv.fr sera fréquemment alimenté en contenu afin de permettre une meilleure sensibilisation à l’égard des menaces : articles de blogs, ou encore des fiches réflexes qui viendront faire le point sur la réaction à avoir face à certains types d’attaques. Acyma sera également chargé de faire de la prévention à travers plusieurs campagnes de communication, qui visent à s’inspirer de celles menées autour de la sécurité routière au cours des années passées.

À moyen terme, Acyma devrait s’émanciper de la tutelle de l’Anssi et devenir une structure indépendante, financée à la fois par des fonds publics et des fonds privés. Parmi les organisations qui constituent le groupement d’intérêt public, on retrouvera toujours l’Anssi mais aux côtés d’autres organisations visant à représenter les utilisateurs, prestataires de services et autres acteurs du marché de la cybersécurité.

Reste la question du timing. L’attaque du ransomware WannaCry a fait de nombreuses victimes parmi les TPE et PME, et le dispositif aurait été bienvenu pour faire face à cette campagne. Du côté d’Acyma, on confesse avoir pris un peu de retard sur le planning initial. Lors du FIC, les responsables du projet avaient en effet misé dans un premier temps sur un lancement en avril. C’était sans compter la période électorale, qui a mis pendant plusieurs semaines le projet en sourdine et aura forcé un lancement un brin plus tardif.

PME : le dispositif Cybermalveillance de l'Etat sera déployé en octobre

Source : L’article PME : le dispositif Cybermalveillance de l'Etat sera déployé en octobre >> est extrait de ZDNet

Une sélection d'articles qui pourraient vous intéresser ...

PME : le dispositif Cybermalveillance de l'Etat sera déployé en octobre - 2017 - 2018
Ne manquez plus rien!
Abonnez-vous dès maintenant aux infos de SOSVirus et recevez chaque mois, le meilleur de la sécurité informatique : news, tutos, hacking, alerte ransomware, spam alerte ...

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles 1 avis, 5,00/5
Loading...
Par | 2017-09-18T18:29:26+00:00 mai 30th, 2017|Actualité|0 commentaire

Laisser un commentaire