Roomba : l’adorable aspirateur-espion de votre intérieur douillet

Technologie : Les constructeurs du fameux robot aspirateur Roomba ont fait part de leur intention de commercialiser les données collectées par les robots sur leur environnement. En d’autres termes, le plan et la disposition des appartements dans lesquels ils sont installés pourraient être utilisés et revendus à des tiers…

Les créateurs du Roomba cherchent à se renouveler et, sans grande originalité, comptent sur la revente des données collectées par les robots aspirateurs pour diversifier leurs sources de revenus. En effet, les versions les plus évoluées de l’appareil ne se contentent pas de collecter la poussière : afin de faciliter son fonctionnement, les Roombas sont capables de cartographier de manière précise leur environnement à l’aide de systèmes de cameras infrarouge intégrées. Autant de données qui permettent au robot de se repérer dans les lieux et de se déplacer dans les appartements.

 

Mais ces données attisent des convoitises, à l’heure où Apple et Google tentent de s’imposer sur le marché de la domotique et des objets intelligents. En effet, à travers ses multiples passages dans les appartements, le Roomba est capable de tenir une cartographie détaillée et à jour du lieu où il est placé. Ce type de données pourrait fortement intéresser les constructeurs proposant des appareils domestiques connectés.

Et les dirigeants de la société iRobot, qui a conçu et commercialise aujourd’hui le Roomba, entendent bien ne pas laisser passer cette chance. Comme le confie à Reuters son dirigeant Colin Angle, iRobot songe à exploiter commercialement ces données, notamment en les revendant à Apple ou Google pour enrichir les fonctionnalités des objets connectés domestiques que ceux-ci ont commencé à commercialiser.

L’initiative est saluée par les investisseurs et les marchés, mais suscite des réactions plus controversées du côté des défenseurs de la vie privée, qui voient dans cette évolution une nouvelle attaque contre les données personnelles des utilisateurs. Dans ses réponses à Reuters, Colin Angle prend pourtant la peine de préciser que cette option ne sera pas obligatoire et que les utilisateurs pourront empêcher iRobot d’utiliser les données collectées par le robot aspirateur à des fins commerciales.

Le directeur entend jouer la carte de la carotte, en promettant de nouvelles fonctionnalités aux utilisateurs qui acceptent de partager les données collectées par le roomba, mais l’aspect intrusif de l’idée pourrait en décourager certains.

  • A lire :

Les villes intelligentes s’appuient sur l’IoT, mais c’est encore la confusion en matière de sécurité 

Roomba : l’adorable aspirateur-espion de votre intérieur douillet

Source : L’article << Roomba : l’adorable aspirateur-espion de votre intérieur douillet >> est extrait de ZDNet

Du contenu qui pourrait bien vous intéresser !

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles 1 avis, 5,00/5
Loading...
2018-10-14T17:52:18+00:00

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités ciblées et réaliser des statistiques de visites. Ok