SAIP : l’application jugée inefficace par les sénateurs

Technologie : Un rapport sénatorial s’est penché sur le fonctionnement de l’application SAIP, application censée prévenir les utilisateurs en cas d’attentat. Selon les sénateurs chargés de ce rapport, celle-ci se révèle inefficace et d’autres solutions devraient être envisagées pour alerter les citoyens en cas d’attaque.

Décevant SAIP ? Le sénateur Les Républicains Jean Pierre Vogel semble le croire. Le sénateur de la Sarthe est l’auteur d’un rapport sur l’application SAIP, publié aujourd’hui. Ses conclusions sont sans appel pour l’application, qui a souffert de plusieurs dysfonctionnements depuis sa mise en service pendant l’Euro 2016.

Le sénateur Vogel s’est ainsi penché sur les difficultés rencontrées par l’application. Celle-ci a pour rôle de prévenir les utilisateurs en cas d’attaque terroriste : les téléphones disposant de l’application reçoivent ainsi une alerte et des indications sur la conduite à tenir en cas d’attaques, ainsi que des informations vérifiées par la préfecture.

 

SAIP peine à convaincre de son efficacité

Mais selon le sénateur, l’application a souffert de nombreux ratés au cours de son année de fonctionnement. Celui-ci constate tout d’abord qu’elle a été assez peu adoptée par les citoyens français. SAIP ne compte en effet que 500.000 utilisateurs en France, un chiffre bien faible. Les utilisateurs manquent donc à l’appel, tout comme les autorités qui n’ont pas forcément adopté l’application au sein de leurs dispositifs d’alertes. Résultat des courses : celle-ci se trouve fréquemment en retard pour communiquer les informations aux utilisateurs. Dans le cas de l’attaque de Nice par exemple, les alertes émises au travers de l’application étaient arrivées avec deux heures de retard, la faute à un problème de saturation du réseau.

Dans son rapport, le sénateur préconise donc de s’appuyer sur une autre méthode, baptisée Cell Brodcasting. Celle-ci s’appuie principalement sur les opérateurs téléphoniques et permet d’envoyer directement un SMS à l’ensemble des abonnés afin de les avertir d’une éventuelle attaque en cours. Cette méthode est déjà employée par plusieurs pays tels que l’Italie, la Russie ou encore l’Allemagne et notre blogueur Pierre Col lui avait d’ailleurs consacré un article suite au dysfonctionnement lors de l’attaque de Nice.

Cette méthode permet d’envoyer des messages prioritaires limités à certaines zones géographiques. Son coût de mise en place est évalué à 10 millions d’euros par le sénateur, mais celui-ci estime que cette solution serait probablement plus adaptée qu’une application, qui ne touchera que ses utilisateurs.

Ce n’est pas la première fois que les ratés de l’application SAIP sont mis en avant. La rédaction de NextInpact avait ainsi plusieurs articles et tweets faisant part de plusieurs ratés de l’application. Cela leur avait valu une mise en demeure de la part des avocats de Deveryware, la société chargée du développement de l’application SAIP. Reste à voir si le service juridique de Deveryware entend appliquer la même stratégie pour répondre aux critiques des sénateurs.

SAIP : l’application jugée inefficace par les sénateurs

Source : L’article << SAIP : l’application jugée inefficace par les sénateurs >> est extrait de ZDNet

Du contenu qui pourrait bien vous intéresser !

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles 1 avis, 5,00/5
Loading...
2017-09-18T18:29:05+00:00

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.