Terrorisme : avec le logiciel, le compte est bon sur Twitter

Législation : Au cours des six derniers mois, Twitter affirme avoir suspendu 376.890 comptes faisant l’apologie du terrorisme sur son service en ligne. Près de 75% de ces comptes ont été détectés grâce à des outils logiciels. Twitter est ainsi moins dépendant des signalements. De quoi satisfaire les autorités ?

Terrorisme : avec le logiciel, le compte est bon sur Twitter - 2017 - 2018 

Les réseaux sociaux en font-ils suffisamment pour lutter sur leurs plateformes contre les discours haineux et notamment l’apologie du terrorisme ? Selon plusieurs organisations et la Commission européennes, la réponse est non.

Mais ces services s’efforcent, naturellement, de démontrer le contraire, tout en renforçant leurs moyens. Twitter a fait ses comptes à ce sujet. Il précise ainsi avoir suspendu très précisément 376.890 comptes au cours du second semestre de 2016. Le motif : apologie du terrorisme.

63.000 suspensions par mois en moyenne

Et pour illustrer la montée en puissance de ces moyens de détection, Twitter signale que le total est porté à 636.248 comptes depuis le 1er août 2015 – dont plus de 50% donc en l’espace de seulement six mois.

Comment expliquer l’efficacité, a priori, accrue des processus de lutte contre ces contenus sur le service (63.000 suspensions par mois, contre 24.000 un an plus tôt) ? Le nombre de signalements des internautes et des Etats n’est pas le premier levier selon Twitter.

Le site s’est doté en interne d’outils permettant d’automatiser la détection. Sur le dernier semestre de 2016, Twitter attribue ainsi trois-quarts des suspensions de comptes à ses logiciels. La plateforme devrait donc continuer à monter en puissance dans ce secteur.

Et espérer ainsi s’attirer les bonnes grâces des autorités européennes ? En décembre 2016, six mois après s’être engagés à supprimer les contenus haineux en moins de vingt-quatre heures, les géants du Web ont été tancés par la Commission européenne pour leur manque de réactivité. Twitter était même épinglé comme le mauvais élève.

Facebook, YouTube, Twitter et Microsoft rappelés à l’ordre

“Si Facebook, YouTube, Twitter et Microsoft veulent nous convaincre, moi et les ministres, que l’approche non législative peut fonctionner, il va falloir qu’ils agissent vite pour faire un sérieux effort dans les prochains mois” prévenait la commissaire Věra Jourová.

Pour les plateformes, il est d’autant plus nécessaire pour elles de montrer patte blanche dans ce secteur qu’elles sont attaquées sur d’autres sujets, et en particulier leurs conditions d’utilisation. Selon Reuters, les réseaux sociaux devraient même être mis en demeure prochainement en raison de nombreuses clauses abusives.

En France, blocages et retraits sont encadrés par la loi. Les demandes des autorités vis-à-vis des contenus liés au terrorisme sont-elles proportionnées ? D’après le premier rapport d’Alexandre Linden, chargé pour le Cnil, de contrôler ce dispositif, aucune dérive ni surblocage n’était à déplorer en avril dernier.

L’expert rappelait à cette occasion que pour les demandes de retrait pour terrorisme, “une majorité” visait les réseaux sociaux, “Twitter, Facebook, beaucoup”. Une photo du Bataclan avait ainsi largement circulé sur ces services en ligne.

Terrorisme : avec le logiciel, le compte est bon sur Twitter

Source : L’article Terrorisme : avec le logiciel, le compte est bon sur Twitter >> est extrait de ZDNet

Une sélection d'articles qui pourraient vous intéresser ...

Terrorisme : avec le logiciel, le compte est bon sur Twitter - 2017 - 2018
Ne manquez plus rien!
Abonnez-vous dès maintenant aux infos de SOSVirus et recevez chaque mois, le meilleur de la sécurité informatique : news, tutos, hacking, alerte ransomware, spam alerte ...

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles 1 avis, 5,00/5
Loading...
2017-03-22T20:47:30+00:00

Laisser un commentaire