Uber perd une tête de plus avec Jeff Jones

Technologie : Sitôt arrivé, sitôt parti. Le numéro 2 de l’entreprise quitte ses fonctions en désaccord avec la vision managériale du géant du transport de personne. Et ce départ n’est pas une exception : l’entreprise perd des talents depuis quelques mois.

Rien ne va plus au sommet d’Uber. Jeff Jones, président du groupe et numéro 2 de l’entreprise, a décidé de quitter ses fonctions sur un désaccord majeur. En cause ? Une vision du management différente de celle qu’incarne aujourd’hui l’entreprise. Jeff Jones occupait ce poste depuis six mois, en provenance du géant du retail Target.

 

“J’ai rejoint Uber à cause de sa mission et du défi consistant à construire des compétences mondiales qui auraient aidé la société à mûrir et à se développer sur le long terme” a mentionné Jeff Jones à Reuters. “Il est maintenant clair, toutefois, que les convictions en matière de leadership qui ont guidé ma carrière ne sont pas compatibles avec ce que j’ai vu et vécu chez Uber, et je ne peux plus continuer comme président de la branche du covoiturage”. La mission de Jeff Jones consistait principalement à la croissance de la société à l’international. Et cela devait passer par un travail conséquent côté image publique.

Ce départ s’ajoute à une liste complète de démissionnaires de haut niveau ces derniers mois. Le responsable de la cartographie, Brian McClendon, a lui décidé de quitter le groupe à la fin du mois pour se lancer dans la politique. Il doit continuer cependant à conseiller l’entreprise.

Scandales en cascade

Ces derniers mois divers scandales ont entachés la réputation de l’entreprise. Uber s’est trouvé au centre d’une affaire de harcèlement sexuel qui a provoqué la démission d’un cadre dirigeant, Amit Singhal (lire : Harcèlement sexuel : Uber ouvre l’enquête), et ce un an à peine après qu’il ait été recruté chez Google (lire : Amit Singhal (ex-Google) rejoint Uber). Un enquête est en cours.

Enfin au chapitre des mauvaises nouvelles, le fondateur de la société, Travis Kalanick, a été filmé récemment lors d’une discussion orageuse avec un chauffeur Uber. Otto, une des filiales de la société, est accusé par Google de lui avoir dérobé des technologies dans le secteur de la voiture autonome. Google a porté plainte (lire : Brevets : Waymo (Google) attaque Uber et sa filiale Otto). Uber a du enfin admettre récemment l’utilisation d’un logiciel nommé “Greyball” qui permettait d’échapper aux autorités dans les villes où le service a été interdit (lire : Uber et son logiciel secret “Greyball” pour éviter les autorités).

  • Uber renonce à utiliser son logiciel Greyball
  • Combien gagne un chauffeur ? Moins qu’Uber ne l’affirmait
  • Comment réserver gratuitement une course sur Uber
  • Uber se dote d’un directeur scientifique
  • Sous pression Uber suspend son test de voitures autonomes en Californie
  • Uber : une autorisation pour nos voitures autonomes ? Pas besoin !

Uber perd une tête de plus avec Jeff Jones

Source : L’article << Uber perd une tête de plus avec Jeff Jones >> est extrait de ZDNet

Une sélection d'articles qui pourraient vous intéresser ...

rester-informer
Ne manquez plus rien!
Abonnez-vous dès maintenant aux infos de SOSVirus et recevez chaque mois, le meilleur de la sécurité informatique : news, tutos, hacking, alerte ransomware, spam alerte ...

Par | 2017-03-21T00:20:14+00:00 mars 21st, 2017|Actualité|0 commentaire

Laisser un commentaire