Un étudiant américain dénonce les conditions de travail dans les usines d'un prestataire d'Apple

Technologie : Deijan Zeng s’est fait employer pendant 6 semaines dans une usine Pegatron à Shanghai. Son témoignage fait état de conditions de travail déplorables : 12h00 de travail par nuit à réaliser des gestes répétitifs : 1.800 vis posées par jour sur des iPhones.

Pour Apple le contrat signé en 2013 avec l’entreprise chinoise Pegatron devait être un très bon coup de com : il s’agissait en confiant l’assemblage de ses iPhones à ce nouvel entrant de faire oublier le scandale Foxconn (lire Avec Pegatron, Apple cherche à faire oublier Foxconn).

Un étudiant américain dénonce les conditions de travail dans les usines d'un prestataire d'Apple - 2017 - 2018 

Les prestataires d’Apple sont très présents à Shanghai et dans son agglomération. (Source : Google Maps / Apple / ZDNet.fr)

Une vague de suicide chez les ouvriers et la découverte d’enfants de 13 ans sur les lignes de production avait amené Apple a revoir procédures et listes de prestataires. La fabrication des smartphones de la marque à la pomme, confiée désormais (entre autre) à Pegatron, ferait peser sur les ouvriers chinois des conditions de travail très difficiles.

12h00 par nuit pendant 6 semaines

Deijan Zeng, un étudiant américain, s’est fait employer pendant 6 semaines dans une usine Pegatron située en banlieue de Shanghai. Usine qui fabrique l’iPhone 8. Une expérience qu’il a tenté sur son temps de vacances. Son témoignage publié dans Business Insider, fait état de conditions de travail déplorables. L’étudiant a choisi le site Pegatron de Changshou parce que ce complexe a été mis en lumière régulièrement par Apple pour faire état des améliorations des conditions de travail des travailleurs (lire : Apple : à nouveau pointé pour ses conditions de travail en Chine).

De conditions de travail insoutenables vécues 12h00 par nuit pendant 6 semaines par Deijan Zeng. Début du travail à 19h30 jusqu’à 7h30, les pauses ne sont pas payées. L’étudiant évoque des répétitions de geste abrutissantes, comme par exemple l’insertion de vis au dos d’iPhone 6s et 7 pendant 12 heures pour un salaire effectif calculé sur 10,5 heures. Deijan Zeng aurait vissé 1.800 vis par jour pendant cette période.

L’étudiant pointe également un règlement qui oblige les ouvriers à rester silencieux et à ne pas quitter leur poste même quand l’assemblage d’un téléphone ne leur est pas confié. Deux heures peuvent ainsi s’écouler dans une solitude que Deijan Zeng apparente à de la “torture”. Surtout que la sanction en cas de manquement à ce règlement consiste à se voir retirer sa chaise. L’attente continue ainsi debout.

“Tous les produits électroniques sont formellement interdits à l’intérieur des chaînes de production”

“Les premiers jours vous êtes très concentré pour suivre le rythme de la chaîne. Vous n’avez pas le temps de penser à autre chose et cela vous fatigue énormément. Mais au bout d’un moment vous êtes habitué et vous vous retrouvez, par moments, à ne rien faire. Les gens s’ennuient alors fermement car tous les produits électroniques sont formellement interdits à l’intérieur des chaînes de production. Parfois les employés parlent entre eux, mais le chef de ligne s’énerve et leur demande de baisser le ton” explique Deijan Zeng.

Les heures de travail terminées, Deijan Zeng a partagé un dortoir avec 7 autres employés de Pegatron sur le site de l’usine. Il dénonce là aussi des conditions de vie spartiates. L’étudiant évoque un turnover important, avec des employés qui arrêtent leur travail au bout de quinze jours.

Dejian Zeng a gagné un peu plus de 400 dollars par mois en travaillant chez Pegatron. Un salaire supérieur au salaire de base en Chine, qui s’élève à 336 dollars. Apple assure que les ouvriers employés par ses prestataires à la confection des produits à la pomme ne travaillent pas plus de 43 heures en moyenne par semaine.

Moins cher que le boulot d’une machine

Ce témoignage est précieux car les rares informations qui filtrent sur le quotidien des millions d’employés qui travaillent dans les usines de fabrication d’appareils numériques sont fournies par Apple (via des rapports réguliers, le dernier est ici) ou par les organisations non gouvernementales comme Labor Watch.

Ce témoignage intervient aussi dans un contexte politique particulier. Le nouveau président des Etats-Unis Donald Trump souhaite que les appareils Apple soient fabriqués dans son pays (lire : Apple pourrait-il envisager de fabriquer l’iPhone aux USA ?). “Si cela arrive vraiment, si des usines déménagent aux Etats-Unis, je ne pense pas que cela créerait de nombreux jobs, je vois plutôt des ouvriers remplacés par des machines, car la plupart des tâches que je vois dans ces usines pourraient être réalisées par des robots. La seule raison pour laquelle nous le faisons, c’est parce que notre boulot est moins cher que celui d’une machine” affirme à ce sujet Deijan Zeng.

  • Pegatron, sous-traitant chinois d’Apple, également accusé de violations du droit du travail
  • Shenzhen : des ouvriers coincés entre heures supplémentaires et robotisation
  • DOSSIER : Shanzhai à Shenzhen : reportages dans le ventre du numérique chinois
  • Foxconn : Apple demande une enquête sur les conditions de travail à une ONG
  • Corruption : des industriels asiatiques admettent avoir travaillé avec l’employé d’Apple

Un étudiant américain dénonce les conditions de travail dans les usines d'un prestataire d'Apple

Source : L’article Un étudiant américain dénonce les conditions de travail dans les usines d'un prestataire d'Apple >> est extrait de ZDNet

Une sélection d'articles qui pourraient vous intéresser ...

Un étudiant américain dénonce les conditions de travail dans les usines d'un prestataire d'Apple - 2017 - 2018
Ne manquez plus rien!
Abonnez-vous dès maintenant aux infos de SOSVirus et recevez chaque mois, le meilleur de la sécurité informatique : news, tutos, hacking, alerte ransomware, spam alerte ...

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles 1 avis, 5,00/5
Loading...
2017-04-15T20:45:29+00:00

Laisser un commentaire