'Windows as a service' : des changements douloureux pour les professionnels de l'IT

Technologie : Tout ce que vous savez sur le déploiement de Windows est en train de changer. Pour les professionnels de l’informatique qui se sont habitués à la stratégie de gestion “installer et oublier”, trois grands changements rendent leur vie beaucoup plus difficile.

Lorsque Microsoft a lancé le slogan “Windows-as-a-Service” (Windows en tant que service) pour Windows 10, la plupart d’entre nous ont supposé qu’il ne s’agissait que d’un autre stratagème marketing. Mais comme nous approchons du double anniversaire de Windows 10, il devient évident qu’il y a du fond derrière ce slogan. Et pour les super-utilisateurs de Windows et les professionnels de l’informatique, les ramifications commencent tout juste à apparaître.

'Windows as a service' : des changements douloureux pour les professionnels de l'IT - 2017 - 2018 

Microsoft a publié une poignée d’articles techniques sur ces nouvelles règles, mais certains de ces détails ont changé au fil du temps. L’intervalle maximal pour le report des mises à jour des fonctionnalités, par exemple, était de huit mois lorsque la fonctionnalité a été lancée en novembre 2015, puis a été fixée à 180 jours avec la mise à jour Anniversary de juillet 2016.

Même pour ceux d’entre nous qui assistent régulièrement à des conférences IT et qui suivent les nouveautés en matière de déploiement, la gestion d’une organisation basée sur Windows dans cette nouvelle ère peut-être source de confusion.

Pour ceux qui utilisent Windows simplement au jour le jour, ces changements peuvent apparaître de façon inattendue. Et la prise de conscience que ces flux de travail ne s’appliquent plus ne colle pas avec la conception de certains professionnels de l’informatique.

Au cours de la dernière année, j’ai entendu un flux régulier de plaintes d’administrateurs et d’utilisateurs Windows de longue date. Concrètement, ces grognements se résument en une seule objection : à cause de ‘Windows-as-a-Service’ nous perdons le contrôle de nos PC de bureau. Ces critiques ne sont pas sans fondement.

Au cours du dernier quart de siècle les entreprises utilisant Windows ont pu compter sur quelques constantes, et toutes changent désormais. Considérez ces trois grands changements :

Des cycles de mise à jour trop agressifs

Jusqu’à Windows 10 vous pouviez installer votre version préférée de Windows et continuer à l’utiliser pendant près d’une décennie. Si vous aviez déployé Windows 7 Service Pack 1 lorsqu’il a été publié en février 2011, par exemple, son ensemble de fonctionnalités a été constant au cours des six dernières années et demeurera inchangé pour les trois années restantes de sa vie sous support.

Dans le nouveau monde, ce cycle de mise à niveau a diminué à environ 18 mois, grâce aux mises à jour de fonctionnalité (le nouveau terme pour les mises à niveau) pouvant être reportées mais non refusées. Ce visuel d’une présentation Microsoft montre le cycle de vie de support pour une mise à jour de fonctionnalité Windows 10 :

'Windows as a service' : des changements douloureux pour les professionnels de l'IT - 2017 - 2018 

Voici comment cela fonctionne en pratique : si vous avez mis à niveau vers Windows 10 Pro il y a un an, en février 2016, vous avez obtenu la dernière version, la version 1511. Six mois plus tard, Microsoft a publié la mise à jour Anniversary, version 1607, sur la Current Branch (CB ). Cette version a été diffusée ensuite dans la Current Branch for Business (CBB) le 29 novembre 2016.

Une option disponible uniquement dans les versions commerciales (Pro / Enterprise / Education) vous permet de reporter les mises à jour des fonctionnalités jusqu’à leur publication dans Current Branch for Business. À l’aide de la stratégie de groupe (Group Policy), vous pouvez différer ces mises à jour de huit mois supplémentaires dans la version 1511. Cela signifie que vous devrez passer à la version 1607 ou ultérieure en juillet 2017, moins d’un an et demi après votre déploiement initial.

Et ce cycle de mise à niveau va être de plus en plus serré. Dans la version 1607, la politique de groupe pour reporter les mises à jour passe de huit mois à 180 jours, avec une période de grâce de 60 jours à la fin. En outre, Microsoft a laissé entendre qu’il prévoit d’envoyer deux mises à jour de fonctionnalités par année à partir de 2017. Le résultat est que vous devriez vous attendre à mettre à niveau chaque PC dans votre organisation à peu près une fois par an.

C’est un gros changement. Pour les petites entreprises qui n’ont pas le temps ou l’expertise technique pour tester chaque nouvelle mise à jour de fonctionnalités à l’avance, cela peut entraîner des perturbations majeures si une mise à jour brise la compatibilité avec une application business critique tierce.

Mise à jour : tout ou rien

Au bon vieux temps le Patch Tuesday mensuel comprenait un assortiment de mises à jour individuelles dans lesquelles vous pouviez choisir. Le nouveau modèle de package de Windows Update applique toutes les corrections de sécurité et de fiabilité en mises à jour cumulatives. Rien ne peut être ici décomposé. Et pas question de reporter l’installation pendant quelques semaines. “Non, merci” n’est pas une option pour une mise à jour individuelle.

Ce design fait partie de Windows 10 depuis le début du projet, et ces derniers mois, il est également appliqué à Windows 7 et Windows 8.1. Par conséquent, vérifier le Windows Update sur un PC équipé de Windows 7 aujourd’hui ne renvoie plus une longue liste de mises à jour individuelles. Au lieu de cela, vous obtenez un seul package comme illustré ici.

'Windows as a service' : des changements douloureux pour les professionnels de l'IT - 2017 - 2018 

Les mises à jour cumulatives sont le nouveau standard de toutes les versions de Windows supportées.

Les mises à jour cumulatives sont la nouvelle norme dans toutes les versions Windows supportées. La justification de Microsoft pour employer cette nouvelle approche est logique, du moins en théorie. Lorsque les ingénieurs de Windows testent une nouvelle mise à jour, ils utilisent un système totalement patché comme outil de base. Il n’y a aucun moyen de savoir si une mise à jour fonctionnera sur un PC où vous avez appliqué des mises à jour de manière sélective. Le nouveau modèle est conçu pour faire glisser l’intégralité de la base installée des PC Windows vers la même configuration de base.

Ce nouveau modèle devra être surveillé par les professionnels de l’informatique, qui n’auront plus la possibilité de résoudre un problème de compatibilité en désinstallant une mise à jour problématique. À l’aide de la stratégie de groupe, vous pouvez différer les mises à jour pendant plus de 30 jours pendant que vous testez, mais si vous trouvez un problème, la seule option est de retarder la mise à jour pendant quelques semaines, ce qui signifie que vous vous passez également de corrections de sécurité potentiellement critiques.

Le modèle de mise à jour cumulatif provoque également des migraines à Redmond, où un problème non divulgué en février 2017 a obligé Microsoft à ignorer un cycle complet de Patch Tuesday pour la première fois dans son histoire.

La mort du service pack

Windows 7 a encore près de trois ans de support, mais son unique service pack a été publié il y a plus de six ans. Si vous ne connaissez pas la recette secrète des mises à jour spécifiques à installer, une nouvelle installation de Windows 7 peut prendre plusieurs jours pour être entièrement mise à jour.

Avec Windows 10, Microsoft publie régulièrement de nouveaux supports d’installation (au format ISO) reflétant la dernière mise à jour des fonctionnalités. Mais les partitions de récupération OEM ne sont pas mises à jour automatiquement, ce qui signifie que si vous repassez un périphérique OEM à sa configuration d’usine d’origine, vous devez télécharger plusieurs gigaoctets pour obtenir la dernière mise à jour des fonctionnalités, puis une autre mise à jour cumulative très importante pour l’actualiser.

Le résultat final de toutes ces modifications est que les professionnels de l’informatique qui ont pris l’habitude d’utiliser Windows en mode “installer et oublier” doivent commencer à accorder une attention accrue, non seulement à ce qui se passe dans les mises à jour mensuelles mais aussi à ce qui est dans le pipeline pour l’année suivante.

Et ne vous attendez pas à ce que Microsoft renonce à ces décisions. Il y a des changements mineurs dans le pipeline pour faciliter le calendrier des mises à jour, mais les modèles sous-jacents d’entretien et de déploiement ne changeront probablement pas. Si vous ne faites pas attention, préparez-vous à des surprises.

  • Mise à jour gratuite de Windows 10 : mode d’emploi
  • Le plus grand obstacle au succès de Windows 10 reste Windows 7
  • Antivirus : Microsoft Defender est-il suffisant pour se protéger sur Windows 10 ?
  • Windows 10 : dix astuces pour en optimiser le fonctionnement
  • Windows 10 Creators Update pourrait débarquer en mars

'Windows as a service' : des changements douloureux pour les professionnels de l'IT

Source : L’article 'Windows as a service' : des changements douloureux pour les professionnels de l'IT >> est extrait de ZDNet

Une sélection d'articles qui pourraient vous intéresser ...

'Windows as a service' : des changements douloureux pour les professionnels de l'IT - 2017 - 2018
Ne manquez plus rien!
Abonnez-vous dès maintenant aux infos de SOSVirus et recevez chaque mois, le meilleur de la sécurité informatique : news, tutos, hacking, alerte ransomware, spam alerte ...

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles 1 avis, 5,00/5
Loading...
2017-04-05T02:24:36+00:00

Laisser un commentaire