Windows essaie de s'échapper du PC, de nouveau

Technologie : Avec Windows 10 S et Windows sur ARM, Microsoft regarde de nouveau au-delà du PC standard. Mais peut-il cette fois réussir à être plus qu’un OS pour PC ?

Windows essaie de s'échapper du PC, de nouveau - 2017 - 2018 

Le PC est le bastion de Windows et, en dépit des prédictions annonçant sa disparition, le PC semble résister, grâce en partie à de beaux modèles de matériel lancés récemment par Microsoft.

Mais quelques projets sur lesquels Microsoft a travaillé montrent également quelle vie il envisage pour Windows au-delà du PC classique.

L’un d’entre eux est l’effort engagé pour que Windows 10 s’exécute sur ARM. L’exécution de Windows sur les puces ARM – les mêmes processeurs utilisés que sur les smartphones – signifie que Windows pourrait commencer à apparaître sur des appareils petits, plus légers et toujours connectés. Les premiers terminaux sont attendus plus tard cette année.

Un autre projet pourrait encore s’avérer prometteur : Continuum. Il permet à un appareil Window Phone comme l’Elite X3 d’être associé à un clavier et un écran pour fonctionner comme un PC.

Et enfin, il y a Windows 10 S – une version verrouillée de Windows 10 qui vise à concurrencer les Chromebooks sur la facilité d’utilisation.

Tous ces projets se tournent vers des choses légèrement différentes, mais ils ont tous en commun un même but consistant à développer Windows au-delà du territoire du PC traditionnel – c’est-à-dire du poste de travail et de l’ordinateur portable.

Microsoft s’y est déjà aventuré auparavant, bien sûr. Windows RT et Windows Mobile en sont les tentatives les plus récentes. Aucune de ces tentatives n’a connu un sort heureux.

Sortie en octobre 2012, Windows RT était une version dépouillée de Windows fonctionnant sur processeurs ARM et compatible seulement avec les applications du magasin Windows. Elle est apparue pour la première fois sur le propre matériel de Microsoft au travers de Surface RT.

Mais les consommateurs ne comprenaient pas vraiment pourquoi ils devaient acheter une version bridée de Windows et les développeurs hésitaient à réécrire leurs applications existantes pour supporter ARM. Au bout du compte, Microsoft a dû enregistrer une dépréciation d’actif de 900 millions de dollars sur le stock de Surface RT qu’il ne pouvait écouler.

L’histoire de Window Phone est légèrement différente dans son  commencement, mais identique dans son dénouement. Microsoft a acheté l’activité smartphone de Nokia pour 5,4 milliards en 2013, mais a lutté pour concurrencer deux rivaux énormes et bien ancrés : Android de Google et iOS d’Apple. Une fois encore, le manque d’applications a malheureusement perdu Windows Phone, et Microsoft a vu ses parts de marché diminuer à pratiquement zéro.

Les conditions sont-elles différentes cette fois ? Il semble que Microsoft ait au moins appris de certaines de ses erreurs.

Des trois projets, Windows sur ARM est le plus prometteur, car cette fois-ci, il est présenté comme une version complète de Windows capable d’exécuter des applications x86 / Win32, bien que par l’émulation.

S’il prend, il existe de nombreuses possibilités pour les appareils légers, sans ventilateur et toujours connectés. Cela pourrait déboucher sur des tablettes ou des smartphones, ou quelque chose à mi-chemin des deux (peut-être comme le plutôt charmant Courrier, qui n’a jamais vu le jour).

Il existe peu de téléphones continuum, mais les modèles disponibles se montrent prometteurs, comme le suggère l’avis de ZDNet – tout en demeurant, au mieux, des produits de niche.

L’adoption de Windows 10 S est également difficile à prédire : de nouveau, comme avec RT, le défi consistera à convaincre les consommateurs et les entreprises de se contenter d’une version de Windows incapable d’exécuter les applications Win32 qu’ils connaissent. A la place, ils devront se satisfaire du Windows Store, qui n’héberge pas tout ce qu’ils recherchent, et utiliser Edge plutôt qu’un navigateur plus familier. Et les premiers tests n’ont pas été bons.

La principale question est de savoir si Microsoft peut réaliser une percée réelle dans l’une de ces nouvelles catégories. Le poste de travail est le territoire d’origine de Microsoft, mais en ce qui concerne le mobile, l’éditeur fait au mieux figure d’outsider. Android et iOS contrôlent fermement le marché. Et comme Microsoft a pu le constater la dernière fois, faire bouger les lignes sera incroyablement difficile.

Cependant, il semble que Microsoft pourrait enfin surmonter les problèmes techniques qui ont freiné ses ambitions au-delà du poste de travail. La prochaine étape sera de persuader les consommateurs de ce besoin de changement.

Windows essaie de s'échapper du PC, de nouveau

Source : L’article Windows essaie de s'échapper du PC, de nouveau >> est extrait de ZDNet

Une sélection d'articles qui pourraient vous intéresser ...

Windows essaie de s'échapper du PC, de nouveau - 2017 - 2018
Ne manquez plus rien!
Abonnez-vous dès maintenant aux infos de SOSVirus et recevez chaque mois, le meilleur de la sécurité informatique : news, tutos, hacking, alerte ransomware, spam alerte ...

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles 1 avis, 5,00/5
Loading...
Par | 2017-09-18T18:29:17+00:00 juin 26th, 2017|Actualité|0 commentaire

Laisser un commentaire